Bons plans par pays

Australie – Nouvelle-Zélande – Polynésie française – Canada – USA – Chili Bolivie Pérou Equateur Costa Rica Panama Cuba

 

Canada

Présentation succincte

  • Langues officielles : anglais et français
  • Population : environ 36 millions d’habitants
  • Devise : CAD, dollar canadien
  • Capitale : Ottawa

Comment acheter/vendre une voiture au Canada

Chili

Présentation succincte

  • Langue officielle : espagnol
  • Population : environ 18 millions d’habitants
  • Devise : CLP, peso chilien
  • Capitale : Santiago

SantiagoValparaisoCaldera et Parque Pan de AzucarIquiqueArica et Lac ChungaraSan Pedro de Atacama

Santiago

Où dormir

Chez Patricia ! AirBnB fonctionne très bien au Chili, nous vous le recommandons très fortement. Nous avons seulement payé 11000ps/nuit pour 2 (environ 15euros) et nous étions en plein centre-ville. Pour ceux qui le souhaitent, nous pouvons vous fournir son contact 😉

Où manger

Nous n’avons pas vraiment de resto à recommander car nous avions à disposition une cuisine, et notre supermarché n’était pas très loin !

Néanmoins, il y a un « plat » local à découvrir, c’est l’Italiano. L’idée n’est pas compliquée, vous prenez un pain à hot-dog, une saucisse, et vous ajoutez de l’avocat, de la tomate et de la mayonnaise, c’est prêt ! Pour pas cher (environ 800ps) vous avez mangé plus de graisse qu’il n’en faut en une journée !

Comment se déplacer

Le réseau de métro est plutôt bien développé. C’est le meilleur moyen de se déplacer dans le centre-ville, sachant qu’il y a sans cesse des bouchons dans la ville. ATTENTION, il y a un système de couleurs, vert et rouge. Selon où vous voulez aller, il faut vérifier que votre station de destination est en rouge, en vert, ou bicolore. Si elle est bicolore, vous pouvez monter dans n’importe quel train. Si elle a une couleur en particulier, montez bien dans le train de la même couleur ! (pour les repérer, ce sont des lumières verte ou rouge à l’extérieur du train, on ne peut pas les rater)

Valparaiso

Pour visiter Valparaiso en 2-3 jours, perdez-vous dans les rues des Cerros : Alegre, Conception et Bellavista, vous ne le regretterez pas. Et si vous avez l’occasion pour commencer de faire un tour guidé, ça vous fera une bonne introduction pour la suite de votre séjour.

Où dormir

Comme pour Santiago, nous avons trouvé que AirBnB était très intéressant. Nous étions chez Martha et Gaston avec chambre et sdb privées + cuisine, salon commun. Et en prime, une machine à laver ! Bref, rapport qualité/prix, c’est imbattable, surtout que ça permet d’avoir les bons conseils des locaux ! 😉

Où manger

Le bon plan c’est de faire le marché sur l’avenida Argentina si vous avez une cuisine ! Par ailleurs, sur cette même avenue, vous trouverez le grand supermarché, pour tout le reste.

Sinon, il y a de nombreux restaurants sur l’avenida Condell, et de bons bar/brasseries dans la rue qui remonte vers l’Ascensor Reina Victoria.

Comment se déplacer

Il y a deux moyens économiques : les bus (de la mort) ou le train. Comme nous étions en AirBnB, notre hôte nous a prêté sa carte (600 pesos sinon) qui nous permettait de nous déplacer pour vraiment pas cher. Le train et le bus sont au même prix, environ 200pesos le trajet (le prix dépend de l’heure et du trajet) et il faut bien l’avouer, le bus est réservé aux personnes qui ne sont pas cardiaques ! Si vous restez quelques jours, préférez le train, c’est plus sûr !

Plus de détails sur l’article Santiago et Valparaiso

Caldera et Parque Pan de Azucar

A voir

  • une petite balade sur le front de mer peut s’avérer être une bonne idée. Le lieu est agréable, pour un joli coucher de soleil, c’est un bon spot.

  • Bien sûr, la plage de Bahia Inglesa. Eau turquoise, sable blanc et quelques rochers pour ajouter une touche artistique.

  • Le parc Pan de Azucar, mais surtout, ne faites pas comme nous ! Passez par un tour, ça ne vous reviendra pas beaucoup plus cher (30.000pesos/pers contre 22.500/pers pour nous-> 15.000 de bus + 30.000 de colectivo), et vous aurez un guide, vous ferez aussi un musée dans les alentours, et surtout, vous verrez le mirador, ce que nous n’avons même pas eu le temps de faire !

Où dormir

Apart Hotel Caldera à 35$/nuit. C’est pas donné mais nous n’avons pas trouvé beaucoup d’alternatives. Par ailleurs, l’hôtel était calme, propre et tout fonctionnait. L’avantage, c’est qu’on avait un petit coin cuisine, ce qui nous a fait économiser pour les repas.

Où manger

Comme dit plus tôt, on a surtout utilisé notre cuisine. Cependant, on peut rementionner le Cafe Museo dans la rue Edwards. Parfaite adresse pour un petit goûter (commandez la Lemon Pie absolument!) et les propriétaires sont vraiment géniales.

Sinon, il y a aussi de nombreux petits restaurants qui proposent des menus entre 3500 et 5000 dans les petites rues du centre-ville (évitez le front de mer qui est plus cher pour les mêmes produits).

Comment se déplacer

Pour les environs de la ville, prendre un colectivo (la plupart se trouvent sur la place principale, au niveau de l’église).

Pour s’éloigner, il y a les bus. De notre côté, nous étions abonnés à Turbus, mais il y a aussi Pullmann et d’autres compagnies. Pour notre part, on est resté fidèles car les bus étaient en bon état et on pouvait réserver sur internet. Mais il est certainement possible de trouver des tarifs plus intéressants : à voir la qualité du bus tout de même !

Iquique

A voir

  • la plage : elle s’étend sur des kilomètres et offre de jolis points de vue. Elle mérite un arrêt pour y voir les surfeurs, mais aussi le coucher de soleil.

  • la dune : visible de n’importe où dans la ville. Une des attractions du coin, c’est de sauter en parapente du haut de la dune. Nous ne l’avons pas fait car nous n’avions ni le temps, ni l’argent, mais de ce qu’on en a entendu, c’est vraiment sympa à faire.

  • Humberstone : arrêt obligatoire pour toute personne qui se rend à Iquique. C’est à seulement 30min en car et ça vaut vraiment l’arrêt. Pour rentrer sur le site, ce n’est que 3000 pesos, et vous pouvez facilement y rester la journée si vous le souhaitez.

Où dormir

Chez Carolina bien sûr ! Pour 20€, vous avez un lit du tonnerre, l’accès à la cuisine, une chambre privée super agréable, un petit déj offert et surtout, une hôte très concernée qui vous conseillera du mieux qu’elle le peut. Si vous voulez son contact, n’hésitez pas à nous le demander;)

Comment se déplacer

Le plus simple, c’est de prendre ce qu’ils appellent les « micros ». Ce sont des bus avec des numéros, ce qui indique leur itinéraire. Pour une somme modique, nous pourrez aller où vous voulez dans la ville.

Pour Humberstone, le mieux c’est de prendre les minis-cars sur la place du marché. Vous pouvez aussi prendre un car classique à destination d’Arica, mais il semblerait qu’ils fassent payer le trajet complet, ou en tout cas, une sacrée somme donc c’est vous qui voyez !

Plus de détails sur l’article de Valparaiso à Iquique

Arica et Lac Chungara

A voir

  • Museo Universitad de Tarapaca San Miguel de Azapa : les momies les plus anciennes au monde, on ne peut décemment pas passer à côté. Compter 2000pesos/pers.

  • Parque Lauca et Lac Chungara : l’un des lacs les plus hauts au monde, dans la région la plus sèche au monde ! A voir, à vivre, à faire absolument ! Compter 25000pesos/pers pour une journée avec transport, petit déjeuner et déjeuner inclus.

  • Les plages sont assez réputées, nous ne les avons pas vu car elles ne sont pas dans la ville même, mais si vous avez un peu plus de temps que nous, il semblerait que ça vaille le coup d’y faire un petit arrêt.

Où dormir

Notre AirBnB n’était pas forcément génial. Nous n’avions aucune intimité (le mur de notre chambre n’allait pas jusqu’au plafond!), la salle de bain était commune avec de nombreuses personnes et les enfants de nos hôtes étaient plutôt bruyants !

NEANMOINS, grâce à nos hôtes, nous avons fait tout ce que nous voulions dans le coin, ce que nous n’aurions pas réussi par nos propres moyens. De plus, ils nous ont proposé de nous emmener en voiture jusqu’au terminal de bus, ce qui était très gentil de leur part.

Pour résumer, ne pas y aller pour le confort de la chambre, mais si vous avez besoin de conseils ou d’aide pour votre séjour, c’est le lieu où aller. Pour 24euros/nuit, c’est ce que nous avons trouvé de moins cher dans le coin.

Où manger

Nous voulions tester le Café Machakuna en face du Musée mais il était fermé ce jour là. Du coup, nous avons simplement acheté de quoi nous nourrir dans les épiceries et marchés de la ville.

Aparté : ici, les épiceries ne sont pas plus chères que les supermarchés, voire même souvent moins chères. Donc contrairement à chez nous, nous vous conseillons de les privilégier, d’ailleurs, il y en a un peu partout, ça vous évitera de trop marcher pour vous nourrir !

Comment se déplacer

  • pour la vallée d’Azapa : il y a des colectivos, on les prend sur le gros rond point à l’arrivée dans la ville, ou dans le centre, sur la place entre les rues Chacabuco et Juan Noe. Pour 2 personnes, c’est 1200pesos.

  • Pour Putre : il n’y a que la compagnie Paloma qui fait la liaison, bien se renseigner en amont, il n’y a pas beaucoup d’horaires !

  • Pour le lac Chungara : le mieux est de passer par un tour, pour nous c’était Suma Inti Tour, que l’on peut recommander sans hésitation.

Comment se rendre au lac Chungara

Dans les guides, ils conseillent d’aller à Putre au moins la veille, le temps de s’acclimater à l’altitude. Cependant, très peu de compagnies font le chemin (la Paloma uniquement), et il revient aussi cher de prendre un tour à partir de Putre que d’Arica.

Bref, en une journée c’est faisable. L’agence Suma Inti Tour était vraiment top, nous en avons eu pour 25.000/pers, tout inclus (petit déjeuner et déjeuner).

Eviter le mal de l’altitude

Les conseils de notre guide ont marché pour nous. Mais avant ça, nous nous étions un peu renseignés, nous savions qu’il ne fallait pas manger de viande ni consommer de l’alcool, et éviter de trop manger tout simplement la veille et le jour même.

Nous avions donc fait light la veille, et le jour J, notre guide nous a expliqué que si nous respirions profondément, tout le long de la journée, nous ne devrions pas être malade. En effet, nous nous sommes concentrés sur notre respiration, et nous avons évité le pire, même si nous étions un peu engourdis.

San Pedro de Atacama

A voir

  • Lacs Altiplanos : il ne faut surtout pas passer à côté, c’est vraiment magnifique, et c’est également l’occasion de voir le Salar d’Atacama, d’où le nom de San Pedro de Atacama ! Pour une excursion, nous avons payé 25.000pesos/pers + 5.500pesos/pers de droits d’entrée.

  • Vallée de la Luna : si c’était à refaire, on le ferait en vélo. Pour nous, le tour était trop pressé, nous ne pouvions pas réellement profiter de chaque endroit, et nous sommes carrément passés à côté du coucher de soleil ! Pour le tour, nous avons payé 10.000pesos/pers + 3.000pesos de droits d’entrée.

  • Geyser del Tatio : c’est magique au lever du soleil. Nous avons payé 20.000pesos/pers + 10.000pesos de droits d’entrée.

  • Randonnées sur les volcans : nous n’avons pas eu le temps de le faire, mais ça fait partie des incontournables. Le Lascar est recommandé, il semble ne pas être le plus dur à faire.

Où dormir

Tocapilla 19A. C’est 20.000pesos/nuit pour 2, ce qui n’est pas donné, mais par rapport aux autres hôtel de San Pedro, ce n’est vraiment pas excessif. Les hôtes sont très accueillants et serviables, le lieu est parfaitement propre, et le fait d’être légèrement excentrés (5min à pied de la place centrale) permet d’être au calme.

Où manger

Café Esquina : pour moins de 3000pesos/pers, vous mangez à votre faim. Les autres restaurants sont plutôt hors de prix, le lieu étant tellement touristique, nous avons préféré nous débrouiller avec les épiceries le reste du temps.

Comment se déplacer

  • dans la ville, tout se fait à pied, c’est une toute petite ville donc on en fait le tour en moins de 30min.
  • pour les alentours, les tours sont très bien organisés, les guides sont souvent de bonne qualité. Seulement pour la Vallée de la Luna, nous vous recommandons le vélo, si vous êtes assez motivé, vous en profiterez mieux.

Plus de détails sur l’article d’Arica à San Pedro de Atacama

Haut

Bolivie

Présentation succincte

  • Langue officielle : espagnol
  • Population : environ 11 millions d’habitants
  • Devise : BOB, boliviano
  • Capitale : Sucre

Salar d’UyuniUyuniPotosiSucreRurrenabaqueAmazonieLa PazTiwanaku et PumapunkuCopacabana

Salar

Comment y aller

Pour notre part, nous sommes passés par l’agence Estrella del Sur, qui semblait être l’une des plus fiables (nous n’avons eu aucun souci effectivement). Après, il faut savoir que la plupart des agences proposent à peu près les mêmes choses, il faut surtout faire attention à la qualité des voitures (nous avions apparemment ce qu’il se fait de mieux en matière de 4×4).

Combien ça coûte

Pour 3j/2n nous avons payé 100.000clp chacun. Cela comprend le transport, le logement et la nourriture pour les 3 jours. En plus, il faut ajouter les entrées sur les sites, c’est à dire 186bob/pers. C’est pas donné, mais il ne faut vraiment pas passer à côté !

Uyuni

A voir

A Uyuni, il n’y a pas grand chose à voir. Cette ville est surtout un point de passage pour ceux qui vont ou reviennent du Salar. Il y a quand même la station de train, mais nous l’avions déjà fait pendant notre tour donc c’est vraiment une transition avant la suite. Néanmoins, c’est une bonne introduction au pays, et le marché dans la rue centrale n’est pas inintéressant.

Où dormir

Pour notre part, nous avions réservé au Castillo de Liliana (26$/nuit). L’hôtel était vraiment propre, le petit déjeuner était inclus et surtout, c’est la meilleure connexion Internet que l’on ait eu de toute la Bolivie !

Où manger

Il y a de nombreux petits restaurants dans cette ville (qui est très touristique). De notre côté, on a opté pour les petites baraques qui vendent des hamburgers sur les trottoirs pour vraiment pas cher.

Comment se déplacer

La ville est vraiment petite, normalement, vos pieds suffiront ! Après, pour repartir d’Uyuni, il suffit de se rendre dans la rue du « terminal », en fait ce n’est pas un terminal de bus comme on peut l’imaginer mais c’est un lieu où toutes les agences de cars sont amassées, et où on vous crie dans les oreilles tous les endroits desservis.

Potosi

A voir

  • Casa de la Moneda : 40bob/pers + 20bob pour prendre des photos. Un musée très bien fait et complet, à voir quand on vient dans cette ville.
  • Les mines (c’est environ 100bob/personne) : c’est très controversé du fait des conditions de travail des mineurs (il s’agit de vivre l’expérience « Germinal ») et de la dangerosité du lieu, mais c’est aussi représentatif d’une époque dans cette région. A chacun de choisir en son âme et conscience.

Où dormir

Notre auberge de jeunesse, Koala Den, était très bien. C’était bien placé, à proximité de la grande place et de toutes les rues à voir. Nous le recommandons. Dans nos souvenirs, le dortoir était à 60bob/pers et pour une chambre double avec sdb privative, c’était 150bob/nuit.

Où manger

Nous n’avons pas testé de restaurant car nous avions une cuisine dans notre auberge. Néanmoins, comme dans la plupart des pays en Amérique du Sud, il y a de nombreux vendeurs ambulants, et pour 6 ou 7 bob, on mange facilement ce qu’ils appellent les « hamburguesas » qui permettent de caler une petite fin le midi 😉

Comment se déplacer

Comme dans la plupart des villes, on se déplace facilement à pied dans le centre. Cependant, on peut prendre les « vans » qui vous transportent un peu partout dans la ville et ses extérieurs. C’est peu onéreux et ça permet de sortir un peu du centre.

Sucre

A voir

  • le centre ville est très mignon et surtout très agréable. Cette ville est l’une des plus visitée par les touristes car il y fait vraiment bon vivre. Par ailleurs, le climat y est très clément, ce qui n’est pas le cas de toutes les villes de Bolivie !
  • le marché de Tarabuco : si vous êtes dans le coin pour le weekend, ce serait dommage de passer à côté. Tous les dimanches, de nombreux Boliviens s’y retrouvent, et c’est vraiment une immersion dans le cœur du pays.

Où dormir

Casa de Huespedes Condor BnB : 140bob/nuit, à 5min à pied de la place principale. Nous étions très bien dans cet hôtel où la cour intérieure est vraiment très agréable. Nous avions le petit déjeuner inclus et nous pouvions utiliser la cuisine, toute équipée.

Où manger

Encore une fois, nous avions une cuisine donc nous n’avons pas eu recours à des restaurants. En revanche, nous avons énormément « grignoté » dans les roulottes et surtout au premier étage du Mercado central, entre les plats pas chers et les jus de fruits servis dans des petits sacs plastiques, nous avons osé l’authentique et le local !

Comment se déplacer

Comme pour Potosi, il y a de nombreux petits bus ou vans qui peuvent vous déposer un peu partout. Le mieux est de se renseigner auprès de son hôtel où l’on peut se voir indiquer le bus à prendre et où monter dedans. Au vu des prix pratiqués, ça ne vaut pas le coup de s’en priver !

Plus de détails sur l’article du Sud Lipez à Sucre

Rurrenabaque

A voir

Euh… l’intérêt de Rurrenabaque est d’organiser un séjour dans la forêt amazonienne. La ville en elle-même n’a rien de spécifique, seulement peut-être la piscine qui se trouve en hauteur et qui offre réellement une jolie vue sur la vallée.

Où dormir

Nous avons tenté trois hôtels différents, un par nuit !

  • Le premier, le Béni, sur la rue principale, offre une très jolie vue sur le fleuve si on est au 2ème étage. Pour 100bob/nuit, on en a pour notre argent.
  • Le 2ème, Las Tucanes, au même prix, est un peu plus excentré (mais le centre-ville est petit) et offre un petit petit-déjeuner. La chambre est correcte mais moins spacieuse qu’au Béni.
  • Le 3ème, l’Oriental, à 150bob/nuit, offre de l’eau chaude, un petit-déjeuner, et surtout un service de qualité. Etant malade, ils ont pris soin de nous en nous offrant des petites tisanes pour nous réchauffer et tenter de nous guérir.

Où manger

  • La Bella Italia, restaurant simple ne servant que des pizzas, mais tenu par une vraie Italienne (et ça change tout !).
  • Luna cafe. Nous ne l’avons pas testé nous-mêmes, mais nos camarades Français de la pampa nous en on fait des éloges. En effet, durant notre séjour dans la pampa, c’est lors d’une soirée dans un bar, que le gérant nous a offert une pizza dans le Luna Café pour tous les 4. Bien sûr, Quentin et moi n’avons pu nous y rendre du fait de la pluie tropicale qui nous avait retourné, mais Violette et Florian ont pu s’y rendre, et ont vraiment apprécié leur pizza. Alors n’hésitez plus !

Comment y aller

Il existe deux moyens pour s’y rendre : soit le car, soit l’avion.

Pour le car, il faut compter en moyenne 10h de trajet depuis la capitale, dans des conditions plutôt difficiles (tout ceux qui nous en ont parlé n’étaient pas complètement remis du challenge !). Mais cela coûte en moyenne 70bob.

Pour l’avion, il faut aussi repasser la capitale, mais le trajet ne dure que 45min. Par contre, on multiplie par 10 le coût, donc en moyenne 700bob. De plus, en repartant en avion de Rurrenabaque, il faut s’acquitter de 2 taxes : la taxe d’aéroport + la taxe communale.

Amazonie

Combien ça coûte

Pour trois jours dans la pampa (transport + guide + logement + nourriture), nous avons payé 1200bob/pers. En plus de ces 1200bob, il faut rajouter les 150bob/pers pour l’entrée dans la réserve nationale Yacuma.

Plus de détails sur l’article Amazonie

La Paz

A voir

  • Plaza Mayor de San Francisco : cette place est en plein centre de la capitale. Il s’y passe sans cesse quelque chose. Elle permet de sentir un peu l’ambiance de la ville.
  • Marché aux sorcières : lieu de toutes les traditions et cultes bizarres ! On y trouve les fœtus de lamas séchés, les porte-bonheur et élixirs pour tout, les geckos…
  • Calle Jaén : cette rue est vraiment très jolie et bien conservée, il mérite qu’on s’y attarde un petit peu.

Où dormir

Nous avons tenté deux hôtels différents :

  • Le premier, York B&B, on le recommande pour ceux qui ont un budget suffisant. Il faut compter 189bob/nuit. A ce prix, vous avez de l’eau chaude et le petit-déjeuner, en plus d’être en plein centre.
  • Le deuxième, Residencial Colonia, recommandé par Lonely Planet… mouais ! Certes, nous avons économisé, ce n’était plus que 110bob/nuit sans petit-déjeuner mais très bien placé. Par contre, nous n’avons pas trouvé cette pension chaleureuse, nous n’avons pas réussi à avoir de l’eau chaude (le système de douche électrique est littéralement parti en fumée dans notre chambre, ça reste super dangereux ces bidules) et nous avons très mal dormi car aucune isolation avec des hôtes très bruyants. Bref, on ne vous le recommande pas.

Où manger

Nous n’avons pas découvert de supers restaurants à la Paz. Nous avons trouvé facilement un mini resto dans la rue Oruro pour pas cher mais sans grande découverte culinaire (à part qu’on ne pouvait pas nous servir de l’eau, seulement du coca !). Puis, un peu partout dans la ville, on trouve facilement de quoi manger sur le pouce.

Comment se déplacer

La ville est grande. Le plus simple est de prendre les mini-vans, ils ne sont vraiment pas chers. Après, pour aller en hauteur, le téléphérique est très bien, et pour seulement 3bob il serait dommage de s’en priver.

Envoyer un colis de La Paz

Tout un programme ! L’envoi du colis se fait en 6 temps.

  1. Vous apportez toutes vos belles affaires et vous les faites contrôler par la personne de la Poste, rien ne part sans avoir été vérifié.
  2. Vous allez faire la photocopie de votre passeport, et vous en profitez pour acheter votre carton dans la boutique papeterie à côté (7bob pour le carton).
  3. Vous revenez devant la personne de la poste, et vous mettez toutes vos affaires dans le carton, dans lequel vous ajoutez votre photocopie de passeport.
  4. Vous remplissez la déclaration ainsi que les coordonnées pour l’envoi et vous passez à la pesée.
  5. Moment fatidique, si vous dépassez les 2kg, votre colis va vous coûter une fortune ! Du coup, nous avons tout fait pour ne pas les dépasser, quitte à couper un peu de carton !
  6. Vous payez la somme demandée et vous priez pour que ça arrive sous 3 semaines/1 mois ! (le nôtre est arrivé sans encombres J)

Pour l’envoi d’un colis de moins de 2kg en France, nous avons payé :

359bob + 7bob pour le carton + 0,5bob pour la photocopie = 367,5bob (50€)

ATTENTION : pour l’envoi de carte postale, cela vous coûtera 15bob/chaque. En revanche, si vous ajoutez des enveloppes (car c’est plus rapide et plus sûr), il faudra ajouter 8bob, soit 23bob/chacune (3€).

Tiwanaku et Pumapunku

Comment y aller

Via un mini-van qui part du Cemeterio General. Il faut compter 1h30 de trajet aller, et la même chose pour le retour.

Combien ça coûte

Le trajet coûte 15bob/pers, soit l’A/R à 30bob/pers.

Ensuite, l’entrée sur le site coûte 100bob/pers, sans guide, sans carte, sans explications. Pour un guide, il faut au moins rajouter 100bob/2 pers. Par contre, ce tarif est pour les deux sites, Tiwanaku et Pumapunku, donc faites en sorte de voir les deux.

Copacabana

A voir

  • la Cathédrale : elle est majestueuse et vaut vraiment le coup d’œil.
  • Anchor Monument : sur le malecon, on trouve cette ancre devant le port. Cela constitue une super balade au coucher du soleil.
  • Cerro Calvario : c’est une grimpette de 30min environ, qui offre une vue imprenable sur Copacabana et sur le Lac Titicaca.

Où dormir

Nous avons tenté deux hôtels différents :

  • Le premier, l’Hostal Olas del Titicaca, très propre, personnel gentil avec la possibilité d’utiliser une cuisine (très sommaire). Pour 120bob/nuit, on le recommande.
  • Le 2ème, Alojamiento Kota Kahuata, bien moins cher, 80bob/nuit, mais nous ne sommes pas restés la dernière nuit. Le confort est moindre et nous l’avons trouvé très bruyant, avec notamment les clients qui se mettaient juste devant notre chambre pour papoter !

Où manger

Nous n’avons fait qu’un seul restaurant, et il était très mauvais ! Du coup, on ne peut malheureusement rien vous conseiller !

Isla del Sol

Comment y aller

On y accède par voie maritime uniquement. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre hôtel ou de l’office de tourisme pour réserver votre traversée.

Du fait de la rapidité à laquelle nous avons dû le faire, nous vous recommandons vivement d’y rester une nuit. Pensez bien à réserver votre hôtel à l’avance, car de notre côté (la veille pour le lendemain), il n’y avait plus de choix et c’était beaucoup trop dispendieux !

Combien ça coûte

Pour la traversée, il faut compter 30bob/pers.

Concernant les droits de passage sur place, vous devrez vous acquitter de la somme de 40bob/pers à 3 haltes : 15 + 15 + 10.

Plus de détails sur l’article de La Paz à Copacabana

Haut

Pérou

Présentation succincte

  • Langues officielles : espagnol, quechua et aymara
  • Population : environ 32 millions d’habitants
  • Devise : PEN, nuevo sol
  • Capitale : Lima

CuzcoMachu PicchuOuest Pérou : Nazca – Huacachina – Lima – Trujillo – Chiclayo

Cuzco

A voir

  •  Plaza de Armas : cette place est en plein centre de la ville. Elle est un bon point de départ pour toutes les visites. C’est aussi de celle-ci qu’on voit la cathédrale et la rue Loretto.
  • La cathédrale : à faire obligatoirement quand on est à Cuzco. Cette cathédrale qui est en fait la fusion de trois cathédrales est un héritage culturel et religieux magnifique. A travers celle-ci, on comprend mieux les croyances ancestrales et surtout comment s’est produit l’évangélisation.
  • Le temple du soleil : tout simplement le centre du monde selon les Incas !

Où dormir

Nous sommes restés au même hôtel tout notre séjour car les gens étaient vraiment gentils. Kay Pacha Lodge à 68sol/nuit pour une chambre avec sdb privée. Le petit déjeuner était en plus, mais le chocolat chaud valait tout l’or du monde !

Où manger

  • Nous avions un petit almuerzo à 5sol/pers dans une rue à côté de notre hôtel, rue Siete Cuartones.
  • Sinon rue Santa Teresa, il y avait un supermarché qui permettait de faire de bonnes courses, et même d’acheter le plat du jour qui était souvent très copieux, pour environs 8sol avec poulet.
  • Enfin, pour l’anniversaire de Lucile, nous nous sommes laisser tenter par un bon restaurant, rue plateros, le Morena Peruvian Kitchen. Alors ne vous faites pas avoir, c’est cher pour le Pérou, mais c’est vraiment copieux donc ne vous lancez peut-être pas dans un système : entrée – plat – dessert.

Comment se déplacer

Nous avons majoritairement fait des visites guidées donc nous avons peu utilisé les transports en commun mais ce qu’on peut en dire c’est que ce n’est pas simple ! Il y a de nombreux bus mais franchement, demandez toujours au chauffeur ou à des passants avant de monter. Par contre, c’est très économique donc si vous voulez tenter l’aventure, économiquement c’est viable. Et aussi, Cuzco est très étendu donc ne pensez même pas à tout faire à pied, le centre historique seulement.

A voir dans les environs de Cuzco

  • Saqsayhuaman : temple qui surplombe la vallée de Cuzco
  • Tambomachay : aqueduc dont l’eau est bien meilleure que celle qu’on consomme à Cuzco même !
  • La Vallée Sacrée : Pisaq et Ollantaytambo, mais surtout, toute la route qui y mène
  • Moray : le laboratoire agricole de tout l’empire inca
  • Allahuaylillas : l’église surnommée la « chapelle Sixtine des Amériques »

Combien coûtent les visites

Tout d’abord, il faut savoir que tous les sites sont payants. Pour éviter que ça revienne à une fortune, il y a un pass qui coûte 130sol et qui en comprend un certain nombre.

  • le city tour : 25sol/pers (visite guidée + transport) + 25sol/entrée de la cathédrale + 15sol/entrée du temple du soleil
  • la vallée sacrée : 35sol/pers (visite guidée + transport)
  • Maras y Moray : 35sol/pers (visite guidée + transport) + 10sol/entrée Maras
  • Andahuylillas : 10sol/pers (entrée de l’Eglise en statut étudiant) + 10sol/pers de transport A/R

MACHU PICCHU

 Comment y aller

Il y a de nombreuses façons de s’y rendre.

  1. Pour nous c’était train au départ d’Ollantaytambo pour Aguas Calientes, puis bus pour monter au Machu Picchu. Ensuite nous avons repris le train pour Ollantaytambo, puis un car nous attendait pour nous ramener à Cuzco.
  2. Il est possible d’éviter le train qui coûte très cher, au profit de la marche et du bus, en passant obligatoirement par Hydroelectrica. C’est plus long, plus fatiguant, mais ça se fait.
  3. Et pour finir, il y a bien sûr les treks, mais là, il faut s’y prendre bien à l’avance, voire faire votre voyage au Pérou en fonction de la date que vous avez réussi à avoir pour le trek !

Où dormir

Il y a de très nombreux hôtels sur place avec tous les standings. Bon, on ne vous conseille pas forcément de vous ruiner car vous ne dormirez que très peu d’heures donc ce n’est pas la peine de gaspiller ! De notre côté, nous avons opté pour El Tambo MachuPicchu, à 85sol/nuit.

Combien ça coûte

816sol/pers : ce qui comprend le train A/R (408sol), l’entrée au Machu Picchu (128sol), la guide (180sol), le bus A/R (82sol), le retour en car pour Cuzco (18sol).

Plus de détails sur l’article Cuzco,les environs et Machu Picchu

Ouest Pérou : Nazca – Huacachina – Lima – Trujillo –  Chiclayo

A voir

  • Les lignes de Nazca : à faire en avion, ce qui est visible par la voie terrestre n’a semble-t-il aucun intérêt. En gros, vous passez par Nazca si vous êtes sûrs de faire l’avion, sinon, privilégiez plutôt une autre étape. Les tarifs sont de 70$/pers et 75$/pers avec les aqueducs.
  • L’oasis de Huacachina : pour la modique somme de 35sols/pers, vous avez droit à l’activité buggy + surf des sables, c’est vraiment sympa.
  • Lima : c’est la capitale ! Le centre est vraiment beau à voir, mais il n’est peut-être pas nécessaire de rester très longtemps sur place. Deux jours peuvent être suffisants pour se faire une idée.
  • Trujillo : les huacas !! Le circuit entre les huacas, le temple Chan chan, la plage au coucher du soleil nous a coûté 55sols/pers. Nous avions un guide compétent durant toute la journée, nous n’avons pas été déçus.
  • Chiclayo : le musée nous a coûté 25asols/pers en rajoutant le prix du guide qui était vraiment utile.

Comment se déplacer

En ville, nous utilisions vraiment les moyens de transport les moins chers.

Pour les plus grandes distances, nous avons utilisé les compagnies suivantes : Tepsa, Peru Bus, Emtrefesa et Super Semerio (la compagnie qui nous a emmené de Chiclayo à Cuenca, en Equateur).

Où dormir

  • A Nazca : Hotel Nasca Travel one. Pour 55sols/nuit avec petit-déjeuner, nous n’avons pas été déçus.
  • A Huacachina : nous pouvons seulement indiquer l’hôtel où il ne faut pas aller ! L’hôtel Rochas Bus, certes c’est seulement 15$, mais ça fait cher pour la prestation très médiocre, sans petit-déjeuner.
  • A Lima : Hotel Espana. Bon rapport qualité prix, le lieu est vraiment impressionnant avec des sculptures, peintures, c’est vraiment joli. Pour 24$/nuit, on est vraiment en plein centre-ville, proche de la Basilica San Francisco. Par contre, pour le petit-déjeuner (qui n’est pas compris), nous avons trouvé une souris morte sous la table, ça met moyen en confiance !
  • A Trujillo : Apart hotel Los Pinos pour 65sols/nuit. La chambre était plutôt exigüe mais le personnel était vraiment sympa.
  • A Chiclayo : Hostal Satelite pour 44sols/nuit avec petit-déjeuner. Sur une grosse avenue, sans isolation, il ne faut pas y aller en espérant dormir !

Où manger

  • A Nazca : nous avions une petite roulotte dans la grande rue perpendiculaire à celle de l’hôtel. C’était frais et pas cher, nous avons très bien mangé et pour être honnête, nous avons suivi la file des locaux !
  • A Lima : El Tapada, un almuerzo vraiment pas cher avec de bons jus. Nous avons également testé les churros au dulce de leche…hum…un délice à tester impérativement si vous êtes dans le coin.

Sinon El Mirador de Chabuca, si vous avez un peu plus de moyens, le Ceviche est vraiment délicieux.

Boire un verre : le bar Cordano, mythique, rien que la décoration vaut le coup d’œil, et le service est très professionnel, c’est vraiment un moment très agréable pour profiter d’un bon pisco sour (il faudra tout de même débourser 20sols/pisco).

  • A Trujillo : petit almuerzo à 6 sol, conseillé par un local, dans la rue de l’hôtel, tout à fait correct.
  • A Chiclayo : supers hamburgers pas loin de l’hôtel, faits par un véritable Etats-Unien !

Plus de détails sur l’article de Nazca jusqu’en Equateur

Haut

Equateur

Présentation succincte

  • Langue officielle : espagnol
  • Population : environ 16 millions d’habitants
  • Devise : USD, dollar américain
  • Capitale : Quito

CuencaGuayaquilPuerto Lopez et Isla de la PlataLatacunga et Lac QuilotoaBanos et route des cascadesQuito

Cuenca

A voir

  • La Cathédrale de l’Immaculée, c’est impossible de passer à côté en venant à Cuenca !
  • Prendre le temps de visiter la ville. Se balader le long du Rio Tomebamba, remonter par l’ancienne Eglise de Cuenca (calle Larga), se perdre dans les petites rues jusqu’à la Plaza Abdon Calderon. On peut continuer vers l’église de la Asuncion, devant laquelle on peut profiter d’un marché aux fleurs…
  • Le parc national El Cajas. Nous n’avons pas pris le temps de nous y rendre mais il fait partie des choses à ne surtout pas manquer en venant à Cuenca !

 Où dormir  

Au B&B de Mario y Patricio ! Pour 22$/nuit, nous étions de vrais pachas ! La maison est au calme, à 5min à pied du centre ville. Une adresse que l’on recommande vivement.

Où manger

  • Moliendo Café : un restaurant au qualité/prix imbattable. Nous avons pris l’assiette composée pour goûter un peu tout, et nous n’avons pas été déçus. N’oubliez pas de sonner la cloche en repartant ! 😉
  • Sur la calle Estevez Toral, en remontant vers le B&B, il y a un petit snack qui permet de manger pour pas cher.
  • Toujours sur la Calle Estevez Toral, il y a une petite épicerie, pour les achats de dernière minute c’est impeccable.

Où laver son linge

 Nous avons trouvé une laverie à -50% par rapport aux autres auxquelles nous avons demandé les tarifs, et le gros plus, elle était juste à côté de notre logement, dans la calle Estevez Toral.

Guayaquil

 A voir

  • Le parque Bolivar : pas pour le parc en tant que tel (qui n’est pas très grand d’ailleurs), mais surtout pour les iguanes qui ont colonisé l’espace.
  • Le Malecon : en fin de journée, pour le coucher du soleil, c’est une balade très agréable.

Où dormir

Hôtel Rio Guyas, sur la rue Eloy Alfaro pour 20$/nuit, la chambre est bien ainsi que le service, vraiment rien à redire.

Où manger

  • Chifa Palacio Dorado : pour goûter le fameux Chaulafan. C’est un plat asiatique qui nous a fait deux repas tellement c’était copieux !
  • Supermarché Mi Comisariato : nous avons constaté une baisse des prix de moitié par rapport à Cuenca ! Si vous devez faire vos courses, c’est ici !

Puerto Lopez et l’Isla de la Plata

A voir

  • le marché de poissons sur la plage : une animation qui vaut le détour.
  • l’Isla de la Plata : ou la Galapagos du pauvre (à faire donc si on ne prévoit pas d’aller sur les célèbre îles). On ne peut pas y aller seul, il faut obligatoirement être accompagné d’un guide pour mettre un pied à terre. De nombreux tours sont proposés. Nous sommes passés par l’agence Aventuraslaplata et n’avons vraiment pas été déçus. C’est une excursion à la journée qui inclut le déjeuner, l’entrée sur l’île, les équipements de snorkeling pour 33,5$/pers (nous avions réussi à avoir une petite réduction, n’hésitez pas à demander !)

Où dormir

Nous étions dans le centre, dans une chambre fonctionnelle. A Puerto Lopez, vous pouvez trouver des chambres pour 20$/nuit en moyenne. Un conseil, ne restez pas forcément sur le bord de mer, ça va vous coûter le double pour des prestations qui ne serons pas meilleures.

Où manger

  •  Pizzeria Forno del Porto bien sûr ! Pour 20$, nous avons mangé chacun une bonne pizza avec une bouteille de vin tout à fait correcte.

Plus de détails sur l’article de Cuenca à Puerto Lopez

Latacunga et Lac Quilotoa

A voir

  • La Plaza Vicente
  • Le marché : c’est une ambiance incroyable avec les commerçants dans les étages inférieurs et l’espace comida en haut.
  • Le lac Quilotoa : il n’y a pas de doute, ce lac vaut vraiment le détour. Pour y aller, il faut prendre le bus à 2,5$/pers puis marcher 200m jusqu’à l’entrée du site. A l’entrée, il faudra ajouter 2$/pers. Pour le retour, vous pouvez reprendre le bus (pensez à demander les horaires au chauffeur à l’aller, c’est lui qui fait les A/R dans la journée), ou comme nous, profitez de la voiture d’un local. Pour nous ça a coûté 3$/pers, et c’était une belle expérience !

Où dormir

Hotel La Posada à 22,8$/nuit. L’hôtel en tant que tel n’avait rien d’exceptionnel, par contre les conseils du gérant ont été très précieux !

Où manger

  •  au marché : il faut obligatoirement goûter le Chugchuccara qui est la spécialité locale. Par ailleurs, nous y sommes retournés pour racheter l’accompagnement à base de maïs chaud, pour seulement 0,5$/sachet.

Comment se rendre au lac Quilotoa 

De Puerto Lopez, nous avons choisi l’option Quevedo puis Latacunga.

Pour Quevedo, c’était 6h30 de route pour 9,5$/pers avec une compagnie très moyenne.

De Quevedo à Latacunga, nous avons pris la compagnie Cotopaxi (meilleur standing) pour 5$/pers et 4h de trajet.

Pour finir, de Latacunga à Quilotoa, bus à 2,5$/pers et 1h30 de trajet.

p.s : Dans le car pour Quilotoa, un touriste qui était juste derrière nous s’est fait volé son sac à dos qu’il avait posé dans l’espace au-dessus des têtes. On ne le dira jamais assez, soyez vigilant. Et votre sac, gardez-le de préférence à vos pieds. Il est impossible sinon de garder un œil dessus lorsque le bus est bondé, avec les gens tassés et debouts dans le couloir.

Visiter Banos et la Ruta de las Cascadas

A voir

  • Casa del Arbol : oui, je suis catégorique, il faut aller se balancer dans le vide ! En plus de ça, ils ont aménagé tout l’espace pour pouvoir y rester la journée, faire un pique-nique, profiter de la vue. Bref, pour 1$/pers, ce serait dommage de s’en priver. A savoir : pour y accéder, il faut prendre le bus Luna Sanchez, qui coûte seulement 1$/pers (il y a d’autres compagnies, des taxis, des tours qui vous font payer beaucoup plus cher pour exactement la même chose).
  • La Ruta de las Cascadas : louez un VELO ! Pour 5$/journée, vous pourrez vous arrêter où vous voulez, prendre le temps, apprécier. L’endroit semble magnifique, mais pour nous, il a été gâché par un tour qui n’avait aucun intérêt.
  • Le Mirador de la Virgen : prenez le chemin dans le bon sens et vous serez ravi ! Le chemin débute juste derrière le cimetière et une fois en haut, vous aurez vraiment un joli panorama sur la ville et ses alentours.

Où dormir

 Hotel Canalimena : excellent rapport qualité/prix. La chambre était impeccable. Les parties communes étaient bien pensées et nous avons pu nous faire notre cuisine sans problème. Il y avait même des ordinateurs à disposition et le personnel était à l’écoute. Nous recommandons. 17$/nuit

Envoyer du courrier

Pour la modique somme de 3,3$/carte (on parle seulement du timbre là), vous pouvez envoyer votre courrier jusqu’en France.

Quito

Arriver à Quito depuis Banos 

Nous avons choisi la compagnie Amazonas qui est très bien. Toutes les compagnies pratiquent environ les mêmes prix. De Banos à Quito, ça nous a coûté 4,25$/pers pour 4h de trajet.

De Banos, il y a des départs très réguliers vers la capitale, pas besoin de beaucoup anticiper.

A voir

  • Le centre historique : les places, les rues, les églises…il y a vraiment de quoi se divertir les yeux dans cette capitale !
  • Le Teleferico : à faire obligatoirement !

Pour y aller depuis le centre, il faut prendre le Trole (0,25$/pers) puis le bus direction Comuna (0,25$/pers), avant d’emprunter la navette gratuite qui dépose devant l’entrée du téléphérique. Pour monter, il faudra tout de même s’acquitter de la somme de 8,5$/pers, mais ça en vaut vraiment la peine. De plus, si vous avez du temps, nous vous recommandons de faire les randonnées, surtout celle du volcan Pichincha, elle nous a vraiment fait de l’œil !

  • La Mitad del Mundo : pour 3,5$/pers vous pouvez avoir un pied dans chaque hémisphère ! Pour y aller faut prendre bus vers terminal Ofelia puis deuxième bus vers Mital. Chacun de ces bus coûtent 0,25$/pers.

Il y a une deuxième alternative que nous avons prise pour le retour. Bus vers Quito centre puis Trole jusqu’à notre arrêt Santo Domingo. C’est 0,40$/pers le bus puis 0,25$/pers pour le Trole.

Où dormir

Hôtel Juan del Arco : pour 18,4$/nuit nous étions en plein centre historique. La chambre était modeste car nous avions préféré changer mais elle restait fonctionnelle. Il y avait une cuisine à disposition et le personnel était à l’écoute.

Où manger

Mama Clorinda : c’est le restaurant pour le cuy. Nous ne savons pas vraiment si nous pouvons le conseiller pour le cuy car nous n’avons pas aimé. Par contre, les llapingachos étaient bons !

Se déplacer

 Il y a de nombreux transports dans la ville qui est très étendue. Le Trole ainsi que les bus fonctionnent très bien. Pour une somme vraiment dérisoire, vous pouvez circuler dans la ville. Pour le Trole, c’est 0,25$/trajet, et pour les bus, ça dépend de la distance. Le maximum que l’on ait payé c’est 0,40$/trajet.

Se rendre à l’aéroport de Quito

Depuis la Plaza Santo Domingo, nous avons pris le Trole C5 jusqu’au terminus (0,25$/trajet). Arrivés au terminal, une navette pour l’aéroport était à disposition pour 2$/pers.

Plus de détails sur l’article de Latacunga à Quito

Haut

Costa Rica

Présentation succincte

  • Langue officielle : espagnol
  • Population : environ 5 millions d’habitants
  • Devise : CRC, colon
  • Capitale : San José

San José La Fortuna Monteverde Parc Manuel Antonio Puerto Viejo

San José

A voir

On ne sait pas !! Nous avons été tellement choqué par ce côté trop US (des jeunes Américains bourrés dans les rues avec des chapeaux de cowboy, des chaînes de fast food omniprésentes…) que nous avons pris nos jambes à nos cous et avons fui dès le lendemain de notre arrivée cette capitale !

Où dormir

Où manger

  • au soda, juste à côté de l’hôtel. Mais bien sûr, on vous souhaite d’avoir plus de chance que nous, et que ce soit ouvert !

De l’aéroport au centre de San José

Prendre le bus « aeropuerto – Alajuela », qui ensuite va se transformer en « Alajuela – San José ». Vous n’aurez pas à sortir du bus, par contre, vous devrez vous acquitter d’un deuxième ticket, car ils sont comptés comme deux trajets distincts.

Changer son argent à l’aéroport

On vous conseille de changer votre argent à l’aéroport car vous aurez besoin de colones pour payer le bus. Bien sûr, ils acceptent les dollars américains, mais sachez que vous ne serez pas gagnants (nous avons perdu 1$ dans cette affaire juste avec le premier trajet de bus).

ATTENTION :

Vous ne pouvez prendre des colones qu’avant de passer les douanes. Une fois que vous serez passé de l’autre côté, vous n’aurez plus de possibilité de changer ou tirer de l’argent (avant d’arriver dans le centre, où vous trouverez sans difficulté bien sûr).

La Fortuna

A voir

  • le volcan Arenal : c’est LA raison pour laquelle nous y étions ! Manque de chance, nous ne l’avons pas vu car le ciel était très encombré. Cependant, sachez qu’il existe de nombreuses randonnées, plus ou moins sportives, qui permettent de s’en approcher et qui méritent le déplacement (à ce qu’il paraît !).
  • l’Ecocentro Danaus : pour 15$/pers, nous en avons eu pour notre argent. Ce centre n’est pas très grand, mais il est fourni en animaux tropicaux. Par ailleurs, ce qui nous a particulièrement plu c’est que nous étions pratiquement seuls, nous avons vraiment pu en profiter pleinement.

Où dormir

  • Chill Out Backpackers : pour 25$/nuit vous avez une chambre fonctionnelle avec une sdb simple. L’intérêt c’est que vous pouvez utiliser la cuisine et les tables à l’extérieur. Il y a aussi des hamacs à disposition, nous n’en avons pas vraiment profité vu le temps, mais ils sont là.

Comment aller de San José à la Fortuna

 Il faut rejoindre le terminal 7-10 de San José. A partir de là, il y a régulièrement des cars qui partent pour La Fortuna, pour 2400col/pers.

Monteverde

A voir

  • tous les environs de la ville sont à voir, c’est un vrai parc d’attractions à ciel ouvert. Nous regrettons de ne pas avoir pu faire la nocturne de la réserve Curicancha et nous vous invitons à vous renseigner car ce n’est pas très cher comparé à d’autres nocturnes proposées, et selon les commentaires sur Internet, elle les vaut largement.
  • la forêt Santa Elena : ne faites pas la même erreur que nous, prenez votre journée pour faire les différents sentiers et avoir la chance de rencontrer des espèces rares. Petit conseil : prenez des vêtements résistant à l’humidité, vous risquez sinon de ressortir tout boueux ! Pour info, le trajet coûte 2$/pers (ce qui veut dire 4$/pers AR), et l’entrée est à 14$/pers.
  • El Trapiche : nous avons bien aimé cette activité. C’est une entreprise familiale qui vous ouvre ses portes et la mécanique est bien huilée ! C’est 32$/pers, mais si comme nous vous prenez plusieurs activités, vous pouvez avoir une réduction. Pour nous cela nous est finalement revenu à 27,5$/pers.
  • Extremo Park : waouh ! Bon nous c’était notre cadeau commun pour la nouvelle année car c’est pas donné : 50$/pers (comme dit auparavant, on a eu droit à une réduction ce qui a donné 40$/pers) . Mais en même temps, nous n’avons pas été déçus. Malgré le nombre de gens, c’était très bien organisé. Les sensations sont là, nous avons eu droit à des tyroliennes à deux, ce qui est vraiment top. Le tarzan swing est juste trop bien (nombreux sont ceux qui n’ont même pas osé, alors que c’est ce moment qui fait la différence avec tous les autres parcs dans le genre), on recommande !

Où dormir

  •  Nina’s Place BnB : pour 21$/nuit, nous avions vraiment la chambre pourrie. Si vous mettez un peu plus cher, vous pourrez avoir une chambre digne de ce nom, dans un hôtel à taille humaine. Le gros plus : le petit déjeuner y est vraiment bon.
  • Sleepers sleep cheaper : à 35$/nuit, nous avions une grande et jolie chambre. L’Internet fonctionnait bien et nous pouvions utiliser les parties communes. La cuisine est vraiment rudimentaire mais c’est suffisant pour se faire des plats simples.

Où manger

  • Sabor Tico : nous n’avons pas été déçus par cette chaîne. Pour un prix imbattable (10.000col, c’est à dire 17$US), nous avons eu chacun un apéritif et un plat très consistant. Nous ne pouvons que le recommander.

Comment aller à Monteverde depuis La Fortuna

Nous avons réservé depuis notre hôtel ce qu’ils appellent le « bus-boat-bus », c’est à dire le trajet le plus court (et le plus sympa) pour rejoindre Monteverde. Pour 20$/pers, on vient vous chercher à votre hôtel, on vous embarque en bateau sur le lac Arenal, puis on vous dépose à votre hôtel suivant, c’est du « porte-à-porte ».

Parc Manuel Antonio

A voir

  • LE PARC MANUEL ANTONIO : définitivement, vous ne pouvez pas passer à côté. Ce parc n’est pas immense, une journée suffit à en faire le tour, mais quelle beauté ! Vous ne serez pas déçus ! Pour 16$/pers, vous verrez un nombre incroyable d’espèces en liberté.

Pour rejoindre le parc depuis Quepos, il faut prendre le bus au terminal de la ville, à 295col/pers, il prend environ 20min.

  • le coucher de soleil sur la Playa Espadilla, à la sortie du parc Manuel Antonio.

Où dormir

  • Wide mouth Frog : à 30$/nuit, vous avez une petite chambre, des sdb communes avec de l’eau froide. Par contre, vous êtes à côté du Parc Manuel Antonio, et il y a une piscine ! De plus, vous avez accès à la cuisine qui est plutôt bien équipée.

Comment aller à Quepos depuis Monteverde

Pour se rendre à Quepos, il faudra prendre deux cars. Le premier en direction de Puntarenas, 1450col/pers, puis le deuxième pour Quepos, à 2300col/pers. Il faut savoir que ce trajet prend environ la journée. Nous sommes partis de Monteverde à 6h du matin.

Plus de détails sur l’article de San José au Parc Manuel Antonio

Puerto Viejo

A voir

  • les plages : Playa Negra, Playa Cocles… Par contre, ne vous méprenez pas, l’eau des Caraïbes est froide !!
  • le parc Cahuita : ce parc est différent des autres, c’est les locaux qui s’en occupent. De ce fait, il n’y a pas de droits d’entrée comme dans les autres parcs, mais il est fortement conseillé de donner quand même un petit quelque chose. De notre côté, nous avons donné 5000col.

Pour rejoindre le parc, à partir de Puerto Viejo, c’est 750col/pers et ça prend 45min voire plus.

Où dormir

  • Tropical Paradise : pour 40$/nuit, nous avions notre appartement, complet avec terrasse, qui donnait sur la Playa Negra. C’est à 5min à pied du centre, au calme.

Comment aller de Puerto Viejo à San José

 C’est le moment de l’anecdote !

Pour une fois, nous arrivons vraiment en avance à notre car, sachant qu’on a déjà pris nos billets la veille (il y a certaines villes où il faut un peu anticiper ses déplacements !). Il n’empêche qu’en arrivant, il y a déjà une queue incroyable qui s’amasse devant nous ! Pour finir le tableau, le temps de mettre nos sacs dans nos housses, certains en profitent pour nous passer devant, comme si de rien n’était. Quentin tempère Lucile qui irait bien faire roter du sang à certains d’entre eux, et par chance, nous arrivons à avoir les dernières places assises, pas côte à côte bien sûr ! Le pire dans cette histoire, c’est qu’il y a des gens qui rentrent après nous. Ils ont payé le même prix, mais vont être debout…pour environ cinq heures de trajet !!

Donc prendre ses billets à l’avance. C’est 5200col/pers pour environ cinq heures de trajet.

Panama

Bastimentos

Comment se rendre à la frontière panaméenne

Depuis San José, rejoindre le terminal entre l’avenida 7 et la calle 12. Venir au moins 1/2h à l’avance, enfin si vous voulez des places assises ! Le trajet entre San José et Sixaola coûte 6465col/pers et dure environ six heures. Ce n’est pas du grand standing donc prévoyez à manger, de quoi vous divertir…

A voir

  • Isla Zapatillas : sous forme de tour, c’est LE truc à faire quand on vient sur ces îles. Bien sûr, nous ne l’avons pas fait vu le temps, mais on aurait aimé !
  • Red Frog beach : pareil, c’est la plage à faire quand on est sur l’île Bastimentos. Après, nous n’avons pas été déçus par Wizard beach et surtout, il n’y avait pas grand monde.

Où dormir

  • Pour nous c’était un AirBnB. Il y a de nombreux hôtels sur l’île, mais les prix…c’est vraiment exorbitant. Renseignez-vous le plus tôt possible si vous voulez vous y rendre, vous aurez un peu plus de choix.

Où manger

  • Au final, les épiceries sur l’île Bastimentos n’étaient pas plus chères que sur Bocas. En revanche, faites attention, les contrôles ne sont pas les mêmes que chez nous, nous sommes tombés plusieurs fois sur des dates de péremption dépassées depuis longtemps !

Comment se rendre à Bastimentos depuis le Costa Rica

Depuis San José, prendre un car jusqu’à Sixaola. De Sixaola, il faut s’acquitter de la somme de 8$/pers pour quitter le pays, avant de passer le pont, à pied. De l’autre côté du pont, on payse 4$/pers pour entrer dans le pays, puis on passe les douanes.

Une fois en conformité, il faut choisir son mode de transport pour rejoindre Almirante : bus ou taxi collectif. Pour nous, c’était taxi collectif à 10$/pers, ne sachant pas exactement comment rejoindre l’arrêt de bus.

Une fois à Almirante, il faut prendre un bateau jusqu’à Bocas. C’est 6$/pers si vous prenez juste l’aller, sinon c’est 5$/pers.

Depuis Bocas, vous devez prendre un dernier bateau qui vous emmène à Bastimentos. Il faut négocier, mais vous pouvez réussir à en trouver un entre 3 et 4$/pers.

Pour résumer

Car (Sixaola) > Pieds (frontière) > Taxi (Almirante) > Bateau (Bocas) > Bateau n°2 (Bastimentos)

Pour information, il y a des shuttles qui font Puerto Viejo > Bocas pour 25$, ça peut être une solution. C’est un peu plus onéreux mais au moins vous n’avez pas à vous préoccuper de tous les changements.

Plus de détails sur l’article Costa Rica : côte caraïbe

Haut

Cuba

Rappels historiques :

1492 : Christophe Colomb fait de Cuba une colonie espagnole

1895-1898 : Guerre d’indépendance cubaine

1898 : Indépendance de l’île et fin de l’empire colonial espagnol

1898-1902 : Occupation Etats-Unienne

1902-1959 : Ingérence marquée des Etats-Unis ; coup d’Etat en 1952 de Fulgencio Batista avec le soutien de la CIA ; jeu, prostitution et trafic de drogue (contrôlés par la Mafia) se développent, La Havane devient « un bordel pour les Nord-américains » (selon le Washington Post) tandis qu’analphabétisme, maladie et pauvreté touchent la majorité de la population de l’île

1953-1959 : Révolution cubaine menée par Fidel Castro et renversement du régime de Batista

1959 à nos jours : République socialiste (ou dictature selon certains)

Présentation succincte

  • Langue officielle : espagnol
  • Population : environ 11 millions d’habitants
  • Devise : CUC (monnaie internationale indexée sur le dollar US, soit 1CUC = 1$), et le CUP (monnaie locale 1CUC = 25CUP)
  • Capitale : La Havane

La Havane Vinales 

La Havane

A voir

C’est parti pour un tour du centre ville :

  • Plaza Cathedral, Plaza de Armas, Plaza San Francisco, Plaza Vieja.
  • Rues touristiques : Calle Obispo, Mercaderes, O’Reilly, Empedrado, Avenida Del Puerto…
  • Museo de la Revolucion : pour en faire le tour, il faut bien prévoir 2-3h. C’est 8CUC/pers.
  • Malecon : au lever ou au coucher du soleil, c’est vraiment un lieu de vie fort agréable.

Pour des itinéraires détaillés, voir l’article sur La Havana.

Faire ses courses dans un supermarché cubain

Le supermarché cubain n’est pas comparable à ce qu’on connaît. Il ne faut pas y aller en espérant trouver exactement ce qu’on veut. On prend selon les arrivages, et surtout, on apprend à demander aux gens que l’on croise dans la rue où ils ont trouvé ceci ou cela.

De plus, une fois qu’on est prêt à passer à la caisse, il ne faut pas oublier de demander qui est le dernier et de se manifester quand le prochain demandera, sinon, on se fait passer devant !

Où dormir

Nous avons deux adresses à vous proposer :

  • Chez Pedro, Calle Industria, 31CUC/nuit. Appartement peu lumineux, assez spartiate mais avec eau chaude et tout le nécessaire pour se débrouiller quelques jours.
  • Chez Marta y Jessy, entre Calle Obispo et O’Reilly, 35CUC/nuit. Chambre avec sdb privée. L’appartement est agréable et très bien situé, la mère et sa fille sont particulièrement charmantes, nous avons adoré finir notre périple cubain chez elles 😉

Où manger

  • La Epoca : c’est le grand supermarché de Centro Habana, vous pourrez y trouver de quoi survivre mais c’est vraiment les basiques. Nous vous conseillons plutôt de manger à l’extérieur pour très peu cher (au tarif CUP). Vous aurez de quoi vous restaurer, sans se régaler pour autant, il ne faut pas exagérer.
  • Museo del Chocolate : c’est LE LIEU pour déguster un chocolat chaud, alors faites-y un tour.
  • RumRum : restaurant sans prétention mais tout à fait acceptable rapport qualité/prix.
  • Habana 61, Dona Eutimia : ce sont des restaurants qu’on nous a conseillé mais nous n’avons pas pu les tester car il fallait réserver (ils étaient complets quand on est arrivé).
  • Sloppy Joe’s Bar : c’est un bar qui date de la Prohibition. L’intérêt du lieu est sa décoration, son comptoir (le plus long de toute La Havane), son histoire et ses mets US (servis avec un petit drapeau cubain quand même). Néanmoins, quand nous y étions l’endroit était bondé d’Etats-Uniens qui y regardaient un match de football américain, en gueulant des gros « YEEEAH ». Autant quand nous étions aux Etats-Unis on trouvait ça marrant, autant voir cette ambiance à Cuba ça nous a mis curieusement assez mal à l’aise.

La monnaie cubaine

Il faut savoir qu’il y a deux monnaies à Cuba : le CUC, ou peso cubain convertible, c’est la monnaie qui sert aux échanges internationaux et aussi beaucoup aux touristes, et le CUP, ou peso cubain, qui ne peut être utilisé que sur l’île.

Ces deux monnaies créent une double économie, celle du tourisme et des échanges internationaux, et celle du local avec les petits commerces de proximité.

Pour comprendre le rapport : 1CUC = 25CUP.

Si vous êtes touristes à petit budget comme nous, n’oubliez pas de prendre quelques CUP, ça vous évitera de payer 25 fois le prix dans les petits commerces (ne rigolez pas, de nombreux touristes le font sans même s’en rendre compte !).

Pour changer votre monnaie :

Le plus simple c’est de le faire à la sortie de l’aéroport, vous avez les mêmes taux un peu partout sur l’île donc pas la peine d’attendre plus loin pour changer votre argent. Le conseil qu’on peut vous donner c’est de changer votre argent en CUC. Puis, pour commencer, changer 20CUC en CUP, cela vous donnera déjà 500CUP, ce qui vous permet de voir venir avant de devoir à nouveau en changer.

Internet à Cuba

Le wifi gratuit n’existe pas comme chez nous à Cuba. Pour pouvoir se connecter, il faut acheter une carte internet (des cartes d’1h), et ensuite, trouver les endroits où le wifi est disponible. On trouve ces endroits souvent sur les grandes places de chaque ville ou dans les grands hôtels.

A savoir : les hôtels vendent les cartes mais ils se prennent une marge (ce qu’on ne savait pas au début !). On vous conseille d’aller dans les magasins Etecsa qui vendent la carte à 1,50CUC (contre 4,5CUC dans les grands hôtels !)

Vinales

A voir/à faire

Quand on va à Vinales, c’est pour les champs de tabac, de ce fait, nous ne pouvons que vous conseiller la balade à cheval.

Pour 15CUC/pers, vous avez 2-3h de balade à cheval, avec des arrêts dans une ferme de tabac, chez un producteur de café et dans un petit bar en plein milieu de la campagne.

Où dormir

Nous n’avons pas retrouvé la carte de la casa dans laquelle nous étions, mais sachez que vous trouverez sans aucun mal sur place.

Pour nous c’était une chambre indépendante avec sdb privée et terrasse à 20CUC/nuit.

Où manger

  • Magote Café : comme dit plus tôt, c’est un très bon rapport qualité/prix (2 cocktails + 2 plats = 13,5CUC), et avec une très belle vue en bonus.
  • La glace à 1CUP de la rue principale, à ce prix là, il serait dommage de s’en priver.

Comment se rendre à Vinales depuis la Havane

Il y a différentes compagnies qui font le trajet. La plus connue est Viazul, mais il faut savoir que son terminal de la Havane est vraiment éloigné du centre ville.

Nous avons opté pour Cubanan, qui faisait un ramassage dans les grands hôtels du centre, notamment le Plaza qui était à seulement 5min à pied de notre appartement.

Pour 4h de trajet, vous en aurez pour 14CUC/pers.

Plus de détails sur l’article Cuba : de La Havana à Vinales

Haut

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close