Pérou : Cuzco, les environs et MACHU PICCHU

Arrivée au Pérou : Cuzco

(photos Pérou : Cuzco, Machu Picchu)

1. Arrivée au Pérou Nous partons de Bolivie, après un mois passé dans ce pays qui nous en aura fait voir de toutes les couleurs (au sens propre comme au figuré !) non sans une grande impatience de découvrir la suite. Après avoir passé un mois avec les locaux, nous avons décidé de nous comporter comme eux, et nous arrivons donc au dernier moment pour prendre notre ticket de bus en direction du Pérou. Bon, on a peut-être un peu vu juste, à peu de chose prêt, on le ratait, mais finalement, nous avons sauté dedans, tout comme nos sacs !

Petite anecdote

C’est déjà l’heure de l’anecdote ! Comme tout s’est passé un peu vite, nous nous retrouvons à monter dans le car en cherchant nos places. Cependant, 2 personnes sont déjà installées sur les places qui nous ont été attribuées ! Nous sommes tous les 4 un peu confus (notre niveau d’espagnol aidant), et voici que Quentin ressort du car pour tirer au clair la situation, bien que le car a décidé de partir ! Lucile se sent bien seule avec ses quelques mots qu’elle a appris entre le Chili et la Bolivie, et voit remonter Quentin, tel le messie ! Finalement, les deux autres personnes se déplacent car elles descendent en cours de route, au moment où d’autres monteront et s’échangeront les places. Bref, une organisation complètement hasardeuse, mais qui a fonctionné a fortiori.

 Nous voici donc parti pour un bus de nuit, nous le prenons côté bolivien et nous nous réveillerons côté péruvien. A peine 10min après le départ, nous nous arrêtons déjà pour passer la douane. Il n’y a personne, nous arrivons avec les petits papiers qui nous ont été distribués dans le car et nous faisons tamponner nos passeports…c’est déjà terminé ! Nous remontons dans le bus quelques mètres plus loin (nous devons franchir la frontière à pied car le car doit être vide quand il passe), et c’est parti pour de longues heures de route.

Vers 21h, premier arrêt, à Puno, où nous allons attendre près de 2h, c’est long, surtout quand il n’y a rien à faire. Nous nous acquittons néanmoins de la taxe d’embarquement (oui, ils aiment bien rajouter des petites taxes, à droite à gauche) puis remontons dans le car en espérant dormir quelques heures avant l’arrivée dans notre nouveau lieu de vie.

Visiter Cuzco

3. Il est 6h Cuzco s'éveille... A 5h du matin (changement d’heure entre les 2 pays), nous sortons de notre car et trouvons un taxi qui nous emmène à notre hôtel (nous l’avons réservé depuis la Bolivie). Nous arrivons sur la Plaza de Armas, qui se réveille tout doucement, le lieu est magnifique. De la place, nous remontons la Calle Saphy pour rejoindre notre hôtel qui se trouve au numéro 847, et enfin poser nos affaires, et même, pourquoi pas, faire un petit somme !

L’accueil à 6h du matin, avec de grands sourires, nous réjouit et nous sommes définitivement contents d’être arrivés. Après un bon repos mérité, il est temps pour nous de mettre en place la suite des festivités, et nos hôtes sont tout disposés à nous y aider.

Nous ne cherchons même pas à voir ailleurs (ce qui n’est absolument pas la bonne stratégie, mais à ce moment on s’en fout littéralement) et préparons nos cinq prochains jours directement depuis l’hôtel.

City tour : Cathédrale, Temple du Soleil, Saqsayhuaman, Q’enco, Tambomachay

 Visiter la Basilica Catedral

12. Cathédrale de Cuzco Après un petit déjeuner royal, avec un chocolat chaud dont on se souviendra longtemps (fèves locales et fait maison…miam), nous commençons ce fameux tour par une des splendeurs de Cuzco, sa Cathédrale. La chance nous sourit, nous avons un guide pour nous seuls, la visite de la cathédrale sera donc privée ! Dès l’entrée, nous sommes subjugués, nous apprenons que c’est la première cathédrale qui a été construite en Amérique, et celle-ci est divisée en trois parties qui ont été construites au fur et à mesure de la progression du christianisme en Amérique. Ce qui nous a le plus surpris, ce sont les symboles utilisés en vue de faciliter l’évangélisation des peuples présents, non seulement avec la représentation omniprésente de la dualité (thème que nous avions déjà développé dans notre article Nord du Chili) mais également en adaptant certaines choses, de manière très surprenante. Par exemple, la représentation d’un Jésus noir (!), plus proche des croyances des habitants, le noir symbolisant la pureté et la protection. Ou la vierge Marie représentée enceinte, et avec un serpent sur elle (!), le serpent symbolisant la mer (l’un des trois mondes : le ciel, la terre, la mer).

Par ailleurs, il y a une notion d’offrande omniprésente, avec par exemple un petit Jésus bambin (une poupée), aux pieds duquel on trouve des jouets que des enfants ont déposé.

De plus, quand on parle d’adaptation, on peut aussi mentionner les tableaux religieux classiques, auxquels sont ajoutés des animaux locaux (lamas, serpents…). Nous restons bêtes devant une copie de la Cène où les aliments sont adaptés, avec désormais au centre de la tablée un cochon d’Inde (un met local, oui…) ainsi que des fruits de la passion.

Pour finir, nous découvrons que les deux croyances cohabitent dans cette cathédrale. A l’une des entrées se dresse une pierre sacrée Inca, puis en avançant on se retrouve devant le mur du pardon. Ainsi, l’évangélisation des peuples d’Amérique ne s’est produite qu’avec des adaptations, mais aussi avec l’observation des pratiques et croyances ancestrales afin de mieux réussir l’introduction des croyances et pratiques chrétiennes.

Visiter El Templo del Sol

22. Au centre de la cour, le symbole du centre du monde inca du temps de cette civilisation Non loin de la Cathédrale, se trouve le Temple du Soleil. L’intérêt de ce temple, c’est de se rendre compte de l’importance de Cuzco dans le monde Inca. En effet, le nom de cette ville se traduit par « centre du monde », et effectivement, c’est le centre du monde Inca, d’où partent toutes les lignes qui rejoignent les « wakhas » (monuments et lieux de cérémonie religieux). Ce qui est intéressant concernant ce temple, c’est qu’il a longtemps été ignoré, du fait que les Espagnols avaient construit une bâtisse par dessus. Mais lors d’un grand séisme, tout est tombé, sauf bien sûr, le temple qui était recouvert. Le temple n’a absolument pas bougé alors que tout le reste a disparu, du fait qu’à l’époque, ils taillaient les pierres avec des encoches, un système antisismique reconnu qui fait d’ailleurs partie de leur renommée actuelle. Ce temple est important car en son centre, se trouve la pierre qui symbolise le centre du monde des Incas, lui-même entouré par la porte du soleil, de la lune, de la pachamama…

Visiter Saqsayhuaman

 Après un petit tour dans la ville, c’est parti pour le site de Saqsayhuaman. En arrivant à pied sur ces montagnes de pierre, on se dit que c’est vraiment grand. Puis plus on se rapproche, plus on se sent minuscule, au point de se sentir fourmi au milieu de menhirs ! Le lieu est magnifique, il surplombe la vallée de Cuzco et offre des points de vue époustouflants. Nous ne savons pas exactement comment les roches ont été apportées et disposées à ce jour, mais nous apprécions ce joyau de pierres.

Passer par un Q’enqo

C’est un lieu sacré, dans lequel se produisait certains sacrifices, mais aussi des rites mortuaires et des momifications. Ils sont normalement tous à peu près fait de la même façon : une grande pierre au dessus, des galeries creusées sous cette roche avec une sorte de table et quelques cavités où on suppose qu’ils entreposaient les momies des personnes importantes.

Visiter Tambomachay

39. Aqueduc de Tambomachay2 Nous finissons la journée par Tambomachay, un aqueduc datant de l’Empire Inca, qui permettait à la majorité des gens d’accéder à l’eau potable. En effet, tous les 10km, il y avait un point d’eau, telle qu’une fontaine, pour que chacun puisse se ravitailler. Ce qui est également intéressant, c’est que tout ce réseau d’eau a été développé selon les lignes des wakhas, tout le long de l’empire Inca. La petite anecdote c’est que l’eau qui en découle encore aujourd’hui est l’une des plus pures du pays, bien meilleure que celle qu’on consomme à Cuzco même !

Vallée Sacrée : Pisaq et Ollantaytambo

Après notre journée de la veille, ces nouveaux sites ne font pas le poids. Alors soyons clairs, les sites sont magnifiques, spectaculaires, impressionnants, il y a des terrasses à perte de vue, des habitations à flanc de colline, des pierres gigantesques, mais finalement, mais finalement, nous ferons le Machu Picchu le lendemain donc ce n’était pas vraiment nécessaire ! Toutefois, les environs pour se rendre sur chacun de ces sites valent réellement le détour donc pour nous (et ça n’engage que nous), la vallée sacrée mériterait de louer une voiture sur la journée pour profiter de tous les magnifiques points de vue sur la route, sans nécessairement faire chaque site touristique.

Visiter le MACHU PICCHU

L’intérêt de faire la vallée sacrée avant le Machu Picchu, c’est qu’on finit par Ollantaytambo, la ville du départ des trains pour Aguas Calientes. Ainsi, après notre journée de découverte des cités incas, nous prenons l’Inca Rail, grand standing, pour arriver dans la ville où nous passerons la nuit avant de découvrir l’une des 7 merveilles du monde !

54. En route pour le clou du spectacle !

Petite anecdote : A notre arrivée dans la ville, une jeune femme tient une pancarte avec écrit « M.Quentin ». Elle nous aborde et nous explique qu’elle sera notre guide pour le lendemain, (oui nous avons craqué, on s’est pris un guide privé, en français, pour l’occasion) et elle nous accompagne à notre hôtel pour faire le point ensemble sur l’organisation pour le lendemain. Bien sûr, nous ne savions pas qu’elle serait au train pour nous réceptionner et nous sommes complètement abasourdis, avec cette sensation d’être des gros nababs qui s’offrent des « services » (on a vraiment aimé cette pancarte !).

Bref, arrivés à l’hôtel, on se met d’accord sur l’horaire auquel nous nous retrouvons le lendemain matin, et surtout, elle rappelle au réceptionniste que nos petit déj doivent être disponibles le lendemain à notre heure de départ, c’est à dire à 4h !

Nous passons alors la soirée à la recherche de nourriture, tout en nous faisant harceler à chacun de nos pas par tous les restaurants du coin, ce qui nous fait d’autant plus fuir et nous finissons avec un peu de pain et de quoi faire des sandwiches pour le lendemain ! On se couche le plus tôt possible car le réveil est programmé pour 3h30, ce qui pique rien que d’y penser.

56. Petit-dèj sur le trottoir à 4h du mat On y est, le 24 novembre 2016, à 4h15 du matin, nous sommes dans la queue pour prendre le premier bus (ce ne sera pas le premier car il y a déjà des gens qui attendent devant nous). Il fait encore nuit, et nous voyons les plus téméraires partir à pied, pour l’ascension que nous allons faire en bus. Nous retrouvons notre guide et c’est le début d’une attente d’1h15. A 5h30, nous avons deux places pour nous asseoir dans le second bus, et c’est parti pour 25min de trajet sur une piste à pic, un peu flippante, mais tellement belle. En arrivant en haut, nous sommes submergés par le flot de touristes, et heureusement, notre guide nous retrouve et nous emmène à l’entrée du site. A 6h05 du matin, nous posons nos yeux pour la première fois sur la cité inca la mieux préservée, nous sommes particulièrement émus. Pour finir le tableau, il fait un temps absolument radieux, et nous voyons le soleil se lever sur ce géant de pierre, un souvenir gravé dans nos mémoires à jamais.

61. Un réveil certes matinal, mais qui en valait la peine...

Un peu d’histoire

Les émotions ravalées, il est temps d’en apprendre un maximum sur ce lieu. Il semblerait que le Machu Picchu ait été réalisé à partir de l’année 1438, et abandonné en 1536, sans être achevé. En 1438, nous sommes encore à l’apogée de l’empire inca, et cette nouvelle cité se trouve dans un lieu stratégique, très difficilement accessible. Le lieu est parfait, il y a une source d’eau avec l’Amazone en contrebas, il y a les pierres déjà sur place, et on est en hauteur, 2430m, ce qui veut dire au plus près des dieux. Seulement, les conquistadors espagnols arrivent au Pérou et détruisent la civilisation inca en tuant leur dernier empereur, Atahualpa. A sa mort, le site, qui avait été abandonné par les habitants pour ne pas être pillé, va tomber dans l’oubli pendant plus de trois siècles.

Mais en 1911, un homme, explorateur, va tomber sur ce lieu, presque par hasard, en découvrant que deux familles vivent dans cet endroit complètement reculé, mais surtout, au delà des terrasses que les agriculteurs se sont appropriés, il semblerait que d’anciennes pierres soient là-dessous. En effet, durant ces trois siècles d’oubli, la nature a repris ces droits, et les bâtiments sont complètement recouverts. C’est une des plus grosses découvertes, un site inca quasi intact, car les espagnols ne l’ont jamais découvert.

70. Visite de la cité9 Une fois le travail de restauration effectué, on découvre alors les trois architectures :

⁃         rustique : pour les citoyens ordinaires, ce sont des pierres, pas très travaillées, qui sont montées les unes sur les autres

⁃         oreiller : pour les érudits, les nobles, ceux qui ont le savoir, qui se caractérise par ce côté arrondi

⁃         impérial : pour l’élite, l’empereur et sa famille, qui est le plus travaillé, avec des pierres de taille grandiose

On découvre aussi que sur ce lieu, les incas utilisaient trois techniques d’astronomie :

⁃         le miroir d’eau

⁃         la pierre de cérémonie

⁃         la porte du soleil (qui annonce les deux solstices, de juin et de décembre).

C’est l’occasion de se rappeler aussi les trois symboles, ou mondes, des incas (que l’on a trouvé d’ailleurs dans la cathédrale de Cuzco) :

⁃         le condor, pour le ciel

⁃         le puma, pour la terre

⁃         le serpent, pour la mer

Ainsi, nous allons aborder la question des trois chiffres symboliques dans l’empire :

⁃         le 2 pour la dualité

⁃         le 3 pour les 3 mondes (dont on vient tout juste de parler)

⁃         le 4 pour les 4 points cardinaux

63. Visite de la cité2 Tout ceci pour expliquer que dans les temples, on retrouve ces chiffres à travers les escaliers qui s’y trouvent. Ainsi, à l’intérieur du temple de la pachamama (une grotte qui représente le ventre de la terre-mère) se trouve un escalier composé de 3 marches.

Enfin, nous découvrons à quoi fait référence le drapeau de toutes les couleurs (oui, celui qui ressemble énormément au drapeau gay). Et bien, il n’y a aucune référence à l’homosexualité dans ce drapeau, il représente tout simplement l’arc-en-ciel, qui est le moment, dans la croyance, où le ciel communique avec la terre. Cela veut aussi dire que c’est le moment des sacrifices, humain ou animalier, car la connexion peut se faire. D’ailleurs, pour les sacrifices, il faut bien comprendre que ce n’est pas n’importe qui qui se fait sacrifier. Quand il s’agit d’un sacrifice humain, il est réalisé sur un membre de la haute société, souvent lié directement à la famille impériale. Pour l’animal, c’est pareil, on ne sacrifie que des cochons d’inde, ou des lamas, mais noirs. Le noir symbolisant la pureté et la protection.

Voilà ce que nous avons en gros retenu de notre journée au Machu Picchu, qui est à voir une fois dans sa vie, sans conteste.

Après toutes ces émotions, nous repartons tranquillement d’Aguas Calientes pour rejoindre Cuzco.

Moray et Maras

79. Site de Moray Pas tout à fait remis, nous enchaînons dès le lendemain avec le site de Moray, en faisant un petit arrêt à Chinchero. C’est l’occasion pour nous d’en apprendre un peu plus sur les pulls en laine qu’on achète dans le coin ! On apprend que la laine est lavée avec de la racine de Sarta (ça marche méga bien!), puis différentes plantes ou fleurs sont utilisées pour donner les couleurs, et enfin on utilise du sel pour éclaircir et fixer les couleurs. Enfin, la laine est filée sur une toupie. Bref, on est ressorti comme de vrais touristes, avec un pull pour Lucile (mais c’était pour son anniversaire:)).

L’instant achat passé, nous arrivons enfin sur le site de Moray, qui était en fait le laboratoire agricole des Incas. En effet, il est étudié pour reproduire quatre climats différents, ceux de l’empire inca de cet époque, qui s’étend du Chili à l’Équateur, en passant par la Bolivie et le Pérou. Par ailleurs, la forme choisie est on ne peut plus symbolique, en effet, nous faisons face à un utérus qui représente la fertilité, auquel est accolé un phallus, signe de fécondité. Par ailleurs, le site est divisé en sept terrasses, en référence aux sept couleurs de l’arc-en-ciel, qui sont le lien avec les dieux.

86. Salines5 Nous finissons cette journée avec les salines de Maras. Ce lieu est spectaculaire car il est enclavé dans les montagnes et s’étend à perte de vue. Au milieu de roches oranges, se trouve cet océan de blanc qui agresse presque les yeux. On se retrouve à marcher à travers des marais salants, entourés par des montagnes vertigineuses, et lorsqu’on va un peu loin, on se retrouve face au vide, ces marais sont à flanc de collines, imperturbables, mais quelque peu terrifiants !

Andahuylillas

 Pour notre dernier jour, nous voulons voler de nos propres ailes, et nous partons pour la petite ville d’Andahuylillas, où se trouve une église, « la Chapelle Sixtine des Amériques » rien que ça !

87. Bus local de Cuzco - Jesus still on board! Petite anecdote : Bon, voler de nos propres ailes, ça veut dire se retrouver dans un bus bondé, qui ne nous prévient pas des arrêts donc évidemment on rate le notre et on doit rebrousser chemin à pied. Puis on se retrouve à chercher les collectivos pour la ville d’Andahuylillas, bien sûr, on ne les trouve pas et on se retrouve baladé du nord au sud, puis du sud au nord du boulevard gigantesque pour, 1h plus tard, se rendre compte qu’on est passé devant au moins quatre fois sans le voir… Une fois à l’intérieur, on a droit au gamin sur les genoux de sa mère car il n’a pas de place attitré, mais qui finit bien sûr sur les genoux de Lucile, ce qu’elle apprécie modérément.

Enfin arrivés, nous sommes clairement au milieu de nulle part ! Cependant, il y a des motos-taxi, et depuis qu’on est arrivé au Pérou, Quentin rêve de monter dedans. Ni une, ni deux, nous voici à l’intérieur, avec cette superbe odeur d’essence, heureusement, nous ne faisons que 800m, oui l’église est juste à côté, c’était vraiment un petit tour de manège pour le plaisir ! L’Eglise semble assez petite d’extérieur, mais il faut dire qu’elle est entourée de montagnes, ce qui offre un superbe panorama. Arrivés au guichet, nous apprenons que les photos sont interdites (What!!!) mais nous aurons un dvd avec des photos dessus (pas besoin de stipuler que nous avons un petit ordi qui n’a pas de lecteur CD, donc nous attendrons notre retour, six mois plus tard, pour les visionner !). Une fois dans l’église, nous pouvons profiter des peintures et des enluminures qui nous entourent. C’est vrai que c’est beau, et puis nous sommes tranquilles pour les apprécier pleinement…jusqu’à l’arrivée d’un car de touristes, qui nous fait tout simplement fuir, mais ce n’est pas grave, nous avons eu le temps d’en faire le tour. En repartant, nous voyons que la place est envahie par les cars touristiques et nous tentons notre chance en demandant si on peut se joindre à eux pour retourner sur Cuzco. Bien sûr, c’est non, ce sont des voyages organisés donc impossible, mais on nous rassure en nous disant que les bus pour Cuzco passent régulièrement sur la route principale en contrebas. Du coup nous nous y dirigeons, et effectivement un car nous prend. Nous rentrons à Cuzco pour presque rien, et sans gamin sur les genoux s’il vous plait !

89. Eglise d'Andahuyllas

Le lendemain, après un repos plus que mérité, nous repartons sur les routes et quittons cette magnifique région, direction Nazca désormais.

A voir

Tout ce dont on a parlé !

– Plaza de Armas : cette place est en plein centre de la ville. Elle est un bon point de départ pour toutes les visites. C’est aussi de celle-ci qu’on voit la cathédrale et la rue Loretto.

⁃         La cathédrale : à faire obligatoirement quand on est à Cuzco. Cette cathédrale qui est en fait la fusion de trois cathédrales est un héritage culturel et religieux magnifique. A travers celle-ci, on comprend mieux les croyances ancestrales et surtout comment s’est produit l’évangélisation.

⁃         Le temple du soleil : tout simplement le centre du monde selon les Incas !

Où dormir

Nous sommes restés au même hôtel tout notre séjour car les gens étaient vraiment gentils. Kay Pacha Lodge à 68sol/nuit pour une chambre avec sdb privée. Le petit déjeuner était en plus, mais le chocolat chaud valait tout l’or du monde !

Où manger

⁃         Nous avions un petit almuerzo à 5sol/pers dans une rue à côté de notre hôtel, rue Siete Cuartones.

⁃         Sinon rue Santa Teresa, il y avait un supermarché qui permettait de faire de bonnes courses, et même d’acheter le plat du jour qui était souvent très copieux, pour environs 8sol avec poulet.

⁃        92. Lu a 29 ans Enfin, pour l’anniversaire de Lucile, nous nous sommes laisser tenter par un bon restaurant, rue plateros, le Morena Peruvian Kitchen. Alors ne vous faites pas avoir, c’est cher pour le Pérou, mais c’est vraiment copieux donc ne vous lancez peut-être pas dans un système : entrée – plat – dessert.

Comment se déplacer

Nous avons majoritairement fait des visites guidées donc nous avons peu utilisé les transports en commun mais ce qu’on peut en dire c’est que ce n’est pas simple ! Il y a de nombreux bus mais franchement, demandez toujours au chauffeur ou à des passants avant de monter. Par contre, c’est très économique donc si vous voulez tenter l’aventure, économiquement c’est viable. Et aussi, Cuzco est très étendu donc ne pensez même pas à tout faire à pied, le centre historique seulement.

A voir dans les environs

⁃         Saqsayhuaman : temple qui surplombe la vallée de Cuzco

⁃         Tambomachay : aqueduc dont l’eau est bien meilleure que celle qu’on consomme à Cuzco même !

⁃         La Vallée Sacrée : Pisaq et Ollantaytambo, mais surtout, toute la route qui y mène

⁃         Moray : le laboratoire agricole de tout l’empire inca

⁃         Allahuaylillas : l’église surnommée la « chapelle Sixtine des Amériques »

Combien coûtent les visites

Tout d’abord, il faut savoir que tous les sites sont payants. Pour éviter que ça revienne à une fortune, il y a un pass qui coûte 130sol et qui en comprend un certain nombre.

⁃         le city tour : 25sol/pers (visite guidée + transport) + 25sol/entrée de la cathédrale + 15sol/entrée du temple du soleil

⁃         la vallée sacrée : 35sol/pers (visite guidée + transport)

⁃         Maras y Moray : 35sol/pers (visite guidée + transport) + 10sol/entrée Maras

⁃         Andahuylillas : 10sol/pers (entrée de l’Eglise en statut étudiant) + 10sol/pers de transport A/R

Site du MACHU PICCHU

 Comment y aller

Il y a de nombreuses façon de s’y rendre.

  1. Pour nous c’était train au départ d’Ollantaytambo pour Aguas Calientes, puis bus pour monter au Machu Picchu. Ensuite nous avons repris le train pour Ollantaytambo, puis un car nous attendait pour nous ramener à Cuzco.
  2. Il est possible d’éviter le train qui coûte très cher, au profit de la marche et du bus, en passant obligatoirement par Hydroelectrica. C’est plus long, plus fatiguant, mais ça se fait.
  3. Et pour finir, il y a bien sûr les treks, mais là, il faut s’y prendre bien à l’avance, voire faire votre voyage au Pérou en fonction de la date que vous avez réussi à avoir pour le trek !

Où dormir

Il y a de très nombreux hôtels sur place avec tous les standings. Bon, on ne vous conseille pas forcément de vous ruiner car vous ne dormirez que très peu d’heures donc ce n’est pas la peine de gaspiller ! De notre côté, nous avons opté pour El Tambo MachuPicchu, à 85sol/nuit.

Combien ça coûte

816sol/pers : ce qui comprend le train A/R (408sol), l’entrée au Machu Picchu (128sol), la guide (180sol), le bus A/R (82sol), le retour en car pour Cuzco (18sol).

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close