Bolivie : de La Paz à Copacabana

Découverte de la capitale et du Lac Titicaca

(photos : de La Paz à Copacabana)

La capitale la plus haute du monde : La Paz

11. Balade3 Après trois semaines en Bolivie, nous en découvrons enfin la capitale : La Paz. Nichée à 3600m, cette capitale est la plus haute au monde, et elle est étendue…à perte de vue dans les montagnes qui l’entourent.

Petite anecdote

Rappelons notre petite anecdote de la pluie tropicale de Rurrenabaque. Loin d’être anodine, nous avons eu les chaussures absolument trempées. De ce fait, malgré une nuit et une journée pour les sécher, cela n’a pas suffit. Nous sommes ainsi arrivés à 3600m d’altitude, de nuit, en tongs ! Oui, vous avez bien lu, en TONGS. Pour que le style soit complet (sachant qu’il faisait quand même vraiment froid), nous nous sommes surpris à faire ce geste que tout être humain normal s’est juré de ne jamais faire, nous avons mis des chaussettes dans nos tongs ! Il faut le dire, le voyage vous fait ravaler votre fierté à certains moments.

3. Rue de notre hôtel à La Paz L’instant chaussettes/tongs dépassé, nous voici attendant les mini-vans pour aller en ville. Bien sûr, les taxis nous soutiennent qu’aujourd’hui il n’y en a pas, mais c’est tout simplement faux, et après 15 min d’attente, nous voici assis à l’intérieur (bon on est très serré mais on est dedans et sur un siège, on le précise car ce n’est pas le cas de tout le monde, une jeune femme se retrouve accroupie entre un strapontin et la porte !). Nous nous retrouvons sur la Plaza Mayor de San Francisco seulement à quelques mètres de notre hôtel, mais déjà, nous sommes essoufflés par notre mini montée, à cette altitude ! Après une semaine et demie d’Amazonie, nous ne sommes pas mécontents d’arriver dans un climat moins humide, et surtout, dans un hôtel bien plus confortable, avec eau chaude et grands espaces, nous reprenons un peu d’énergie.

Le lendemain, c’est notre journée « administrative ». Nous devons trouver une laverie, un autre hôtel (oui, celui de la veille est très bien mais un peu au dessus de nos moyens !), des petits cadeaux, et bien sûr, la poste pour envoyer toutes nos trouvailles ! Nous devrons passer également au bureau immigration de la ville pour nous faire tamponner nos passeports et bénéficier d’une marge de temps supplémentaire pour sortir du pays sans frais (30 jours autorisés par défaut, si l’on souhaite aller au-delà il faut faire une demande de prolongation de visa, et si on ne le fait pas, à la sortie du territoire on peut nous facturer jusqu’à 100 bolivianos par jour supplémentaire… Une précaution que l’on prendra car le séjour en Amazonie aura été un peu plus long que prévu. Bien qu’au final nous serons restés 30 jours exactement dans le pays. Au moins nous avions l’esprit tranquille jusqu’au bout !).

Pour commencer, nous changeons d’hôtel, le standing n’est pas le même, mais c’est tout de même 70bob/nuit de moins. L’hôtel trouvé, il est temps de chercher une laverie, ça devient impératif. Ni une ni deux, la gérante de l’hôtel nous en indique une à deux pas, c’est parfait. En plus d’être pas cher, on nous rapporte nos affaires propres directement à notre hôtel, nous n’en demandions pas tant !

7. Ekeko, le dieu de l'abondance et de la prospérité Puis vient le tour des petits achats. Encore une fois, nous sommes à deux pas des boutiques, les rues Linares, Jimenez…sont juste derrière nous. Petit tour obligatoire au Marché des sorcières qui nous intrigue particulièrement. Nous ne sommes pas particulièrement surpris, à part au moment où nous tombons sur les fœtus de lamas séchés. On a hésité à en rapporter (c’est un porte-bonheur qu’on enterre sous les fondations de sa maison à venir), puis finalement, on n’était pas sûr que ça passe facilement les différentes douanes que nous avions encore à franchir !

Nos petites emplettes terminées, direction la poste (correos) pour envoyer tous nos achats effectués depuis le Chili, que nous n’avons pas l’intention de porter encore quatre mois.

Petite anecdote

Notre petit moment envoi de colis a pris plus de temps qu’imaginé ! Avant de s’y rendre, nous rangeons au mieux chaque objet pour s’assurer qu’il n’arrivera pas cassé à l’arrivée, et nous entourons le tout d’un maximum de sacs, pour amortir les chocs mais aussi pour ne pas tenter des âmes corrompues ! En arrivant, nous voici quelque peu surpris lorsque la dame déballe absolument toutes les affaires, une par une, pour vérifier tout ce qu’on envoie… En plus de ne rien remettre comme on l’aurait souhaité, notre « maté », qui contient de la coca, se fait recaler. Nous ne pouvons pas l’expédier apparemment. Nous laissons tout tomber pour repartir dans la boutique qui nous l’a vendu, afin de pouvoir l’échanger contre autre chose.

A notre retour, nous refaisons tout le processus. Nous passons faire une photocopie du passeport pour le joindre au colis (c’est obligatoire), nous allons acheter notre petit carton, puis nous passons sur la balance…suspense… mais ça ne passe pas, à quelques grammes près, nous dépassons les 2 kg, ce qui change du tout au tout le tarif (2,10 kg est facturé à 3 kg…). Commence alors tout un tas de stratégies pour alléger le colis : nous enlevons des sacs, la postière coupe même un peu les languettes du carton pour nous aider…bref, nous finissons par passer sous la barre des 2 kg en enlevant quelques effets que nous porterons jusqu’à notre retour, et nous confions notre colis en priant pour qu’il arrive entier !

On finit notre journée complètement exténués et on prend un petit « hamburgesa » dans une roulotte à côté de l’hôtel avant d’aller se coucher sans demander notre reste.

Visiter La Paz

Le troisième jour, enfin, on se consacre à la ville ! Nous commençons par le quartier administratif avec la Plaza Murillo, en passant par la calle Comercio, nous écumons tout ce quartier en finissant par la Plaza Riosino, via la Calle Jaén, une des plus anciennes et surtout des plus jolies rues de la capitale. Cette partie effectuée, nous nous dirigeons vers la Plaza Monticulo, afin d’accéder au belvédère qui offre un joli panorama sur les alentours. Sur place, nous observons un jeune qui se trémousse devant une caméra, sûrement pour le tournage d’un clip. Voyant que nous comptions faire une photo depuis le belvédère, il nous prête deux drapeaux pour rendre le résultat plus authentique. Nous voici photographiés face à une vue splendide sur La Paz avec le drapeau national et le drapeau de la capitale !

Nous continuons alors vers la Plaza Espana, qui se trouve à côté du téléphérique. Celui-ci ne coutant que 3bob, nous montons à l’intérieur pour découvrir la ville d’en haut. L’ascension est vraiment agréable, nous surplombons toutes les maisons (sur lesquelles nous apercevons d’ailleurs des dessins et tags réalisés sur les toits !) et arrivons au sommet sans encombres.

Il est a noter que tout le monde prend le téléphérique, aussi bien les touristes que les locaux, de ce fait, nous avons droit à des scènes plutôt surprenantes, où les Boliviennes dans leurs habits traditionnels et avec leurs chapeaux ancienne époque, se retrouvent dans ces capsules du futur…le contraste est particulièrement flagrant !

De retour dans le centre, nous repassons par des lieux que nous commençons à connaître, notamment la Plaza Sucre, à côté de laquelle nous avons fait nos petites courses ces derniers jours. De retour dans notre quartier, nous nous arrêtons rue Oruro pour prendre le repas : un petit menu avec riz, banane plantain et poulet, la base par ici.

Tiwanaku et Pumapunku

Le dernier jour, nous le consacrons à l’Histoire en partant à la découverte des sites Tiwanaku et Pumapunku. Rien que pour s’y rendre, c’est déjà une épopée ! Nous devons rejoindre le Cemeterio General grâce à un mini bus, pour ensuite trouver le bus qui nous mènera jusqu’à Tiwanaku. Il faut bien compter 1h30 de trajet avant d’arriver, au milieu de nulle part, sur les deux sites archéologiques.

Petit conseil

Allez-y munis d’un guide papier ou prévoyez de payer un guide sur place (100bob environ). Sur les sites, vous ne trouverez aucune explication ni information.

Une fois sur place et avec le maximum d’informations que l’on a pu récolter (grâce aux guides de voyage essentiellement), nous plongeons enfin dans l’histoire de cette civilisation pré-Inca, qui date à peu près du Ier siècle jusqu’au VIIIème siècle de notre ère. Nous y apprécions le temple de Kalasasaya, avec sa Porte du Soleil et sa statue reprenant les traits des Moaïs de l’île de Pâques. On y admire également la Pyramide d’Akapana sur ses sept niveaux (enfin ce qu’il en reste).

Le tour fini, il est temps de rejoindre Pumapunku (en car c’est mieux), pour profiter des prouesses techniques de construction de la civilisation Tiahuanaco (nom local). En effet, l’intérêt principal du site est de constater la précision incroyable des motifs gravés figurant sur les vestiges du temple qui siégeait ici, pour lesquels nous ne savons toujours pas à l’heure actuelle avec quels outils ils ont pu être réalisés.

A voir

  • Plaza Mayor de San Francisco : cette place est en plein centre de la capitale. Il s’y passe sans cesse quelque chose. Elle permet de sentir un peu l’ambiance de la ville.
  • Marché aux sorcières : lieu de toutes les traditions et cultes bizarres ! On y trouve les fœtus de lamas séchés, les porte-bonheur et élixirs pour tout, les geckos…
  • Calle Jaén : cette rue est vraiment très jolie et bien conservée, il mérite qu’on s’y attarde un petit peu.

Où dormir

Nous avons tenté deux hôtels différents :

  • Le premier, York B&B, on le recommande pour ceux qui ont un budget suffisant. Il faut compter 189bob/nuit. A ce prix, vous avez de l’eau chaude et le petit-déjeuner, en plus d’être en plein centre.
  • Le deuxième, Residencial Colonia, recommandé par Lonely Planet… mouais ! Certes, nous avons économisé, ce n’était plus que 110bob/nuit sans petit-déjeuner mais très bien placé. Par contre, nous n’avons pas trouvé cette pension chaleureuse, nous n’avons pas réussi à avoir de l’eau chaude (le système de douche électrique est littéralement parti en fumée dans notre chambre, ça reste super dangereux ces bidules) et nous avons très mal dormi car aucune isolation avec des hôtes très bruyants. Bref, on ne vous le recommande pas.

Où manger

Nous n’avons pas découvert de supers restaurants à la Paz. Nous avons trouvé facilement un mini resto dans la rue Oruro pour pas cher mais sans grande découverte culinaire (à part qu’on ne pouvait pas nous servir de l’eau, seulement du coca !). Puis, un peu partout dans la ville, on trouve facilement de quoi manger sur le pouce.

Comment se déplacer

La ville est grande. Le plus simple est de prendre les mini-vans, ils ne sont vraiment pas chers. Après, pour aller en hauteur, le téléphérique est très bien, et pour seulement 3bob il serait dommage de s’en priver.

Envoyer un colis de La Paz

Tout un programme ! L’envoi du colis se fait en 6 temps.

  1. Vous apportez toutes vos belles affaires et vous les faites contrôler par la personne de la Poste, rien ne part sans avoir été vérifié.
  2. Vous allez faire la photocopie de votre passeport, et vous en profitez pour acheter votre carton dans la boutique papeterie à côté (7bob pour le carton).
  3. Vous revenez devant la personne de la poste, et vous mettez toutes vos affaires dans le carton, dans lequel vous ajoutez votre photocopie de passeport.
  4. Vous remplissez la déclaration ainsi que les coordonnées pour l’envoi et vous passez à la pesée.
  5. Moment fatidique, si vous dépassez les 2kg, votre colis va vous coûter une fortune ! Du coup, nous avons tout fait pour ne pas les dépasser, quitte à couper un peu de carton !
  6. Vous payez la somme demandée et vous priez pour que ça arrive sous 3 semaines/1 mois ! (le nôtre est arrivé sans encombres J)

Pour l’envoi d’un colis de moins de 2kg en France, nous avons payé :

359bob + 7bob pour le carton + 0,5bob pour la photocopie = 367,5bob (50€)

ATTENTION : pour l’envoi de carte postale, cela vous coûtera 15bob/chaque. En revanche, si vous ajoutez des enveloppes (car c’est plus rapide et plus sûr), il faudra ajouter 8bob, soit 23bob/chacune (3€).

Sites archéologiques Tiwanaku et Pumapunku

Comment y aller

54. Sur la route du retour vers La Paz Via un mini-van qui part du Cemeterio General. Il faut compter 1h30 de trajet aller, et la même chose pour le retour.

Combien ça coûte

Le trajet coûte 15bob/pers, soit l’A/R à 30bob/pers.

Ensuite, l’entrée sur le site coûte 100bob/pers, sans guide, sans carte, sans explications. Pour un guide, il faut au moins rajouter 100bob/2 pers. Par contre, ce tarif est pour les deux sites, Tiwanaku et Pumapunku, donc faites en sorte de voir les deux.

Copacabana

56. En route vers Copacabana, notre bus doit prendre le traversier Après quatre jours dans la capitale, il est temps de partir vers d’autres horizons, direction Copacabana.

Petite anecdote

C’est l’instant coup de gueule de Lucile. Oui, le voyage c’est beau, c’est fun, mais des fois, on a des envies de meurtre…vous allez comprendre.

Comme la veille, nous repartons du côté du cimetière pour prendre notre car pour Copacabana (c’est exactement au même endroit que pour Tiwanaku). Jusque-là tout va bien. Nous avons des places à côté et c’est parti pour de nombreuses heures de route. Arrivés à Tiquina, c’est le drame ! Alors que nous sommes confortablement installés, ce qui semble être le chauffeur monte en furie à l’étage pour nous dire de sortir MAINTENANT ! Ok, on ne comprend pas trop ce qu’il se passe, mais nous sortons, docilement. Nous attendons à côté du car, ce qui nous laisse le loisir de le voir monter sur une barge, et de partir… euh…et nous ??? Du coup, nous partons à la recherche d’un bateau, mais oui, tout était prévu, il suffit juste de payer pour monter dans un bateau, qui fait exactement le même chemin que le car, mais à côté ! Arrivés de l’autre côté de ce mini bras d’eau, nous attendons que le bus descende de sa barge pour remonter dedans. Lucile se presse pour monter au plus vite, ayant apprécié modérément l’entourloupe pour nous faire payer un trajet inutile. Sauf que ce n’est pas fini ! Non, non, le car continue sa route, comme si personne n’était en train d’attendre. C’est le point culminant de cette histoire, Lucile se met à courir derrière le car (toutes nos affaires sont à l’intérieur), mais heureusement, un homme bien avisé l’arrête pour lui dire de ne pas s’affoler, le car va juste s’arrêter plus loin… Lucile finit par remonter dans le car, rouge écarlate avec de la fumée qui lui sort des oreilles, elle est prête à étriper le chauffeur, mais Quentin la retient.

60. Vue de la place, face à l'église Après cet épisode malheureux (durant lequel, le chauffeur ne s’est pas rendu compte qu’il est passé à un fil d’une mort atroce et douloureuse), nous arrivons enfin à Copacabana, dernière étape de notre périple en Bolivie (et heureusement car Lucile commence sérieusement à craquer !). Nous arrivons sur la Plaza 2 de Febrero, avec la jolie vue de la Cathédrale de la vierge noire (Virgen Morena de la Candelaria) qui nous fait quand même un peu oublier le trajet. Il se fait déjà tard donc nous rejoignons notre hôtel de la Avenida 16 de Julio avant de manger un petit bout et de nous coucher.

68. Entrée d'un village Le lendemain, départ pour l’Isla del Sol, une petite île sur le lac Titicaca. Après 1h30 de bateau, nous posons le pied sur l’île, et c’est parti pour 3h30 de randonnée, sur le chemin des Incas, au pas de course. Et oui, nous avons avancé assez vite car notre bateau de retour venait nous rechercher de l’autre côté de l’île, dès 16h. Ce chemin est plutôt agréable, il nécessite une bonne condition physique car nous montons sur les hauteurs afin de profiter de beaux points de vue. Le petit côté un peu moins agréable c’est que cette petite balade n’est pas gratuite, des personnes, le long du chemin, vous demandent des droits de passage, car on passe à travers des communautés, qui se rémunèrent comme cela.

Après cette journée assez sportive, nous ne sommes pas rassasiés, et nous n’avons d’autre idée que d’enchaîner, dès le jour suivant, avec le Cerro Calvario ! Après l’effort, le réconfort, la vue est vraiment magnifique et le temps est avec nous, ouf !

Pour finir, nous tentons quelques découvertes culinaires (notamment les « pop corn » boliviens), nous sommes fins prêts pour quitter la Bolivie, et continuer notre voyage vers le Pérou.

A voir

  • la Cathédrale : elle est majestueuse et vaut vraiment le coup d’œil.
  • Anchor Monument : sur le malecon, on trouve cette ancre devant le port. Cela constitue une super balade au coucher du soleil.
  • Cerro Calvario : c’est une grimpette de 30min environ, qui offre une vue imprenable sur Copacabana et sur le Lac Titicaca.

Où dormir

Nous avons tenté deux hôtels différents :

  • Le premier, l’Hostal Olas del Titicaca, très propre, personnel gentil avec la possibilité d’utiliser une cuisine (très sommaire). Pour 120bob/nuit, on le recommande.
  • Le 2ème, Alojamiento Kota Kahuata, bien moins cher, 80bob/nuit, mais nous ne sommes pas restés la dernière nuit. Le confort est moindre et nous l’avons trouvé très bruyant, avec notamment les clients qui se mettaient juste devant notre chambre pour papoter !

Où manger

Nous n’avons fait qu’un seul restaurant, et il était très mauvais ! Du coup, on ne peut malheureusement rien vous conseiller !

Isla del Sol

Comment y aller

On y accède par voie maritime uniquement. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre hôtel ou de l’office de tourisme pour réserver votre traversée.

Du fait de la rapidité à laquelle nous avons dû le faire, nous vous recommandons vivement d’y rester une nuit. Pensez bien à réserver votre hôtel à l’avance, car de notre côté (la veille pour le lendemain), il n’y avait plus de choix et c’était beaucoup trop dispendieux !

Combien ça coûte

83. Rando8 Pour la traversée, il faut compter 30bob/pers.

Concernant les droits de passage sur place, vous devrez vous acquitter de la somme de 40bob/pers à 3 haltes : 15 + 15 + 10.

Voir nos vidéos de Bolivie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close