Tahiti

Ia Orana !

(Photos Tahiti)

4. On aimerait voir des bords de route comme ça plus souvent ! Nous atterrissons à l’aéroport de Faaa le 27 mars, où nous attend le père de Lucile. Il fait chaud, beau, humide, le dépaysement commence au moment même où nous sortons de l’avion et recevons nos colliers de fleurs de tiaré. Pour Lucile, ce n’est pas la vraie découverte, elle est déjà venue plusieurs fois sur l’île, mais pour Quentin c’est une première ! L’arrivée se fait tranquillement, nous déposons les sacs dans le coffre de la voiture et nous laissons porter jusqu’à notre habitation pour le mois.

3. 1er jour à Tahiti et donc 1er plateau de fruits de mer, évidemment... Une merveille pour les papilles ! Dès le lendemain, nous partons pour un tour de l’île, guidé par le père de Lucile, qui nous emmène jusqu’à la pointe de Tehaupo (une des vagues les plus connues au monde pour les surfeurs) , où nous prenons le déjeuner dans le « snack » (terme utilisé pour les petits restaurants, un peu comme les roulottes) au bord de l’eau où Quentin dégustera son premier poisson cru (spécialité locale), mais aussi, sa première Hinano (la bière brassée à Tahiti). Le tour de l’île étant fait (2h suffisent amplement pour faire le tour de Tahiti), nous visualisons un peu mieux ce que nous allons pouvoir faire pendant ces 4 semaines et décidons que dès le lendemain, ce sera la Pointe Vénus. C’est une plage de sable noire, comme il en existe beaucoup à Tahiti du fait que c’est une terre volcanique. Ce sera l’occasion pour Quentin de comprendre enfin Lucile sur ses critères de température de la mer. Effectivement, la température de l’eau à Tahiti varie entre 26 et 28°C toute l’année. Plus personne ne se fait prier pour rentrer dedans et c’est une vraie journée farniente qui s’annonce.

Tetiaroa 

Pour se mettre dans l’ambiance des îles, nous embarquons sur un catamaran à 5h30 du matin pour faire la traversée vers Tetiaroa. La mer est calme, le temps est un peu couvert mais il se dégage au fur et à mesure de la journée, juste ce qu’il faut pour qu’à notre arrivée sur le motu, le soleil soit au rendez-vous. On ne peut pas accoster directement sur l’île, du coup nous descendons du cata par 2 sur un petit zodiac. On suit le troupeau pour faire le tour de l’île aux oiseaux, île sauvage sur laquelle nous n’avons pas le droit de marcher car c’est devenu une réserve protégée. Le tour est assez succinct et se fini sur une sorte de grosse piscine où tout le monde (d’autres catamarans font le même circuit) se retrouve. Lucile ayant fait cette excursion 7 ans auparavant, elle avait le souvenir d’un lieu paradisiaque, un peu seuls au monde, du coup, nous repartons vers d’autres horizons (qui, nous l’apprendrons plus tard, sont privés) pour se dégoter un petit coin désert au soleil. C’est le moment de sortir les masques, tubas et appareil-photo pour un petit instant 20000 lieux sous les mers, cependant, la profondeur laisse à désirer, il n’y aura dans cette piscine géante que 70cm d’eau au maximum !

 

Nous repartons de notre petit coin tranquille pour retrouver le reste du groupe sur le bateau, où nous attend notre déjeuner qui sera constitué de poisson cru et cuit ! La navigation sur le retour se fait sereinement, et ce n’est qu’à l’approche du port de Papeete que notre marin voit un banc de poissons et qu’il essaye d’en pêcher un. Une chance pour nous, nous assistons à ce grand moment de bras de fer entre l’homme et le poisson. Ce jour là, l’homme a gagné contre un thon de 8kg, qui a constitué notre repas du soir, c’était la première fois pour nous que nous rapportions un poisson chaud pour le manger (oui, ce n’est pas un reptile, il y a du sang chaud, ce qui donne une chaire tout aussi chaude et particulièrement tendre).

Tahiti suite

Les jours suivants seront composés de plages, coraux, soleil… Les jours moins ensoleillés nous permettrons de découvrir un peu mieux la richesse de la Polynésie à travers le musée de Tahiti. C’est l’occasion d’en savoir un peu plus sur la constitution des différentes îles (atoll, motu), la culture (danse, musique, cérémonie), la colonisation (britannique puis française)…

Nous irons également au musée Gauguin mais qui sera fermé. Nous monterons sur le plateau de Taravao, où nous aurons la chance de retrouver un peu de Bretagne française ! En effet, c’est le seul endroit sur Tahiti où il y a de grands champs avec des vaches, un vrai coin de campagne, bien de chez nous !

Grâce à des amis du père de Lucile, nous ferons aussi une randonnée en partant de Papeno pour aller jusqu’à la Maroto. Une petite expédition pendant laquelle nous en apprendrons un peu plus sur la flore locale. Nous découvrirons notamment la Sensitive, cette plante qui rétracte totalement ses feuilles dès qu’on la touche, afin de laisser apparentes ses épines qui peuvent ainsi mieux vous arracher la peau, une plante charmante !

Nous terminons notre deuxième semaine sur place avec le spectacle polynésien de l’hôtel Resort Intercontinental de Tahiti. Un grand moment pour les oreilles et surtout pour les yeux ! Pour ceux qui ne connaissent pas, à voir absolument !

Voir nos vidéos de Tahiti

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close